LMR #35 L’interprétation du contrat par le juge

 

 

L’interprétation du contrat par le juge

L’interprétation du contrat peut se résumer en cinq grandes règles :

 

Règle n°1 : Le contrat s’interprète selon la commune intention des parties plutôt qu’en s’arrêtant au sens littéral de ses termes. Lorsque cette intention ne peut être décelée, le contrat s’interprète selon le sens que lui donnerait une personne raisonnable placée dans la même situation.

Article 1188 du Code civil ; Cass. civ. 3ème, 6 avr. 2022, n°21-14.141

 

Règle n°2 : Toutes les clauses d’un contrat s’interprètent les unes par rapport aux autres, en donnant à chacune le sens qui respecte la cohérence de l’acte tout entier.

Lorsque, dans l’intention commune des parties, plusieurs contrats concourent à une même opération, ils s’interprètent en fonction de celle-ci.

Article 1189 du Code civil ; Cass. civ. 3ème, 8 avr. 2021, n°19-24.672

 

Règle n°3 : Dans le doute, le contrat de gré à gré s’interprète contre le créancier et en faveur du débiteur, et le contrat d’adhésion contre celui qui l’a proposé.

Article 1190 du Code civil ; Cass. civ. 2ème, 20 janv. 2022, n°19-24.486

 

Règle n°4 : Lorsqu’une clause est susceptible de deux sens, celui qui lui confère un effet l’emporte sur celui qui ne lui en fait produire aucun.

Article 1191 du Code civil ; Cass. civ. 3ème, 18 févr. 2021, n°19-22.840

 

Règle n°5 : On ne peut interpréter les clauses claires et précises à peine de dénaturation.

Article 1192 du Code civil ; Cass. civ. 3ème, 28 sept. 2022, n°21-11.263

 

 

Pour recevoir La Minute des Réseaux directement sur votre téléphone portable via notre compte WhatsApp,

vous pouvez scanner notre QR code :

Sommaire

Autres articles

some
LMR #113 : Les pénalités logistiques
Les pénalités logistiques Les pénalités logistiques sont définies comme étant des sanctions pécuniaires infligées par le distributeur ou le fournisseur en cas d’inexécution d’un engagement contractuel de son cocontractant (Art. L.441-17, I et L. 441-18 C.com.)   Les parties à…
some
LMR #112 : Le contrat de pilotage
Le contrat de pilotage Le franchiseur qui ne dispose pas d’un savoir-faire éprouvé et rentable s’expose à une action en responsabilité, tendant à la nullité des contrats de franchise ou à l’octroi de dommages-intérêts au profit des franchisés victimes de…
some
L’obligation de communication des conditions générales de vente
L'obligation de communication des conditions générales de vente Le professionnel n’est pas tenu des mêmes obligations s’agissant de ses CGV, lorsqu’il s’adresse à des consommateurs et lorsqu’il s’adresse à des professionnels. Outre le fait que le contenu des CGV soit…
some
Publicité comparative et comportement économique du consommateur
Publicité comparative et comportement économique du consommateur Le professionnel qui recourt à la publicité comparative doit notamment s’assurer que : la publicité ne tire pas indûment profit de la notoriété attachée à une marque de produit ou de service, à un…
some
Indice de réparabilité, les obligations à respecter par le vendeur d’équipements électriques et électroniques
Indice de réparabilité, les obligations à respecter par le vendeur d'équipements électriques et électroniques Depuis le 1er janvier 2021, certains professionnels sont tenus d’informer le consommateur quant au caractère réparable ou non d’un produit. Ainsi, afin de respecter la réglementation…
some
LMR #111 : La nullité de la clause interdisant aux franchisés de vendre sur internet
La nullité de la clause interdisant aux franchisés de vendre sur internet Un franchiseur ne peut pas interdire à ses franchisés de réaliser des ventes sur internet (CJUE, 13 octobre 2011, aff. C-439/09, Pierre Fabre Dermo-cosmétique).   Une telle clause…