LMR #32 La modification des conditions générales par le professionnel

La modification des conditions générales par le professionnel

 

Tout professionnel est soumis à une obligation générale d’information précontractuelle du consommateur, traditionnellement matérialisée dans des conditions générales de vente (CGV).

Code de la consommation, art. L. 111-1 à L. 111-8 et R. 111-1 et suivants

Les CGV doivent être communiquées au consommateur, sur un support durable en cas de vente à distance, et doivent être acceptées par lui afin de lui être opposables.

Code civil, art. 1119 ; Code de la consommation, art. R. 212-1, 1° – Civ. 3ème, 20 avr. 2017, n° 16-10.696

En principe, le professionnel n’a pas le droit de modifier unilatéralement les conditions générales acceptées par le consommateur.

Est nécessairement abusive la faculté offerte au professionnel de modifier unilatéralement les clauses du contrat relatives à sa durée, aux caractéristiques et/ou au prix du bien à livrer ou du service à rendre.

Code de la consommation, art. L. 212-1, alinéa 4 et R. 212-1, 3° – CA Paris, 4-9, 24 juin 2021, n°18/07.416 ; TJ Paris, 27 octobre 2020, n° 16/07.290

Par exception, lorsque le contrat est conclu à durée indéterminée, le professionnel peut apporter unilatéralement des modifications liées au prix du bien à livrer ou du service à rendre à la condition que le consommateur en ait été averti dans un délai raisonnable pour être en mesure, le cas échéant, de résilier le contrat.

Code de la consommation, art. R. 212-4, al.3 – TJ Paris, 27 octobre 2020, n° 16/07.290

 

 

 

Pour recevoir La Minute des Réseaux directement sur votre téléphone portable via notre compte WhatsApp,

vous pouvez scanner notre QR code :

 

 

Sommaire

Autres articles

some
LMR #34 Le droit de rétractation en droit de la consommation
    Le droit de rétractation en droit de la consommation Les franchiseurs et franchisés réalisant des ventes à distance auprès de consommateurs sont tenus de respecter les dispositions spécifiques au droit de rétractation. Articles L. 221-18 à L. 221-28…
some
LMR #33 L’erreur sur la rentabilité
  L’erreur sur la rentabilité   Le franchiseur transmet dans le document d’information précontractuelle (DIP) un état général et local du marché ne contenant que des données brutes dépourvues d’analyse. Article L. 330-3 et R. 330-1 du Code de commerce…
some
LMR #31 Les clauses d’interprétation dans les contrats de distribution
Les clauses d’interprétation dans les contrats de distribution Les difficultés d’interprétation du contrat étant source d’insécurité, les clauses d’interprétation permettent de limiter les discussions sur le sens à donner aux clauses du contrat.   Ces différentes clauses sont d’autant plus pertinentes…
some
LMR #30 – La clause de reporting dans les contrats de distribution
La clause de reporting dans les contrats de distribution   Il convient de prévoir, dans les contrats de distribution(*), que le distributeur et son dirigeant s’engagent à transmettre à la tête de réseau des informations précises concernant leur activité. (*)…
some
LMR #29 – Gérer les réseaux sociaux grâce au contrat de franchise
Gérer les réseaux sociaux grâce au contrat de franchise Le contrat de franchise doit prévoir les conditions précises dans lesquelles sont créés, administrés, clôturés et/ou transférés les comptes liés à l’enseigne et se rattachant aux réseaux sociaux. Il en va…
some
La Minute des Réseaux #28 – La clause de turn-over dans les contrats de franchise
La clause de turn-over dans les contrats de franchise   Traditionnellement, tout contrat de franchise prévoit la formation initiale des salariés du franchisé devant appliquer le savoir-faire. Curieusement, il est beaucoup plus rare que le contrat de franchise prévoit la…