webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Lexique

Bonne foi

Retour

La bonne foi est, au sens juridique du terme, une notion renvoyant à un standard de comportement que chacun est légitimement en droit d’attendre de la part d’une autre personne. La bonne foi constitue un devoir général, particulièrement pour les parties à un contrat (Article 1134 du Code civil), de nature à engager la responsabilité de la part de celui qui y manque ou susceptible de justifier la résiliation judiciaire d’un contrat. La bonne foi est souvent rapprochée de la notion de loyauté commerciale, mais elle n’a pas fait l’objet de définition claire, ni dans la loi, ni en jurisprudence. La bonne foi fait ainsi office de soft law en droit français des contrats. En pratique, la bonne foi se concrétise, selon les contrats et selon les circonstances, en une série d’obligations diverses, qu’il s’agisse d’une obligation de non-concurrence, d’une obligation d’information ou encore d’un devoir de conseil.

Voir notamment sur ce sujet une sélection de décisions, et nos commentaires :

Synonymes : Loyauté
Antonymes : Déloyauté, Mauvaise foi
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©