webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >International
 

Afrique – Maroc / Algérie

Flash Actualités

ROYAUME DU MAROC : Programme de vérification de la conformité (« VOC ») - ALGÉRIE : Vers l’abandon de la règle 49/51 sur l’investissement étranger

ROYAUME DU MAROC : Programme de vérification de la conformité (« VOC »)

Bureau Veritas a été mandaté par le Gouvernement du Maroc pour la mise en œuvre du Programme de Vérification de la Conformité des produits importés au Maroc, à partir du 1er février 2020.

Le programme s’applique à plusieurs produits tels que : les produits électriques, les appareils électroménagers, les matériaux de construction, les jouets, les textiles, habillement, les produits chimiques/en plastique, les appareils à gaz/pétrole, les pièces automobiles… pour lesquels les expéditions, réalisées à partir du 1er février 2020, devront être accompagnées par un certificat de conformité.

Selon les produits, la vérification de la conformité est réalisée soit dans le pays d’exportation, soit à destination aux postes frontaliers.

Ces produits font l’objet d’une réglementation technique particulière ou normes obligatoires marocaines.

Chaque expédition est soumise à une vérification et doit être accompagnée d’un Certificat de conformité pour le dédouanement au Maroc.

Pour plus de détail, voir la liste des produits et la datasheet du programme.

 

ALGÉRIE : Vers l’abandon de la règle 49/51 sur l’investissement étranger

Le principe de liberté d’établissement en Algérie connaissait des limites depuis l’ordonnance n°09-01 du 22 juillet 2009 portant loi de finances complémentaire pour 2009.

L’Algérie avait, à cette occasion, mis en place une obligation de détention de 51 % par des individus ou entreprises locales pour tout investissement étranger restreignant considérablement les ressources extérieures et les investissements étrangers durant cette période. Les textes prévoyaient le plafonnement à 49 % de la participation de tout investisseur étranger dans le capital d’une société algérienne.

Comme on peut l’imaginer, cette obligation d’avoir un partenaire algérien majoritaire a souvent été critiquée même par des investisseurs algériens, la considérant « ... comme un frein pour attirer les investisseurs étrangers ».

La loi de finances pour 2020, qui a été adoptée le 14 novembre 2019 par l'Assemblée Populaire Nationale et le 28 novembre 2019 par le Conseil de la nation avant qu'elle ne soit signée, le 11 décembre 2019 par le chef d’Etat, prévoit la suppression de cette règle pour les secteurs non stratégiques. Une commission ad hoc doit préciser quels sont les secteurs stratégiques.

Aujourd’hui, face à la nécessité de redynamiser la croissance économique en Algérie, la nouvelle loi de finances pour 2020 admet aussi désormais le recours à des financements extérieurs pour les projets « stratégiques, structurants et ciblés » pour l’économie nationale. Les investissements étaient jusqu’alors limités aux financements locaux. Cet assouplissement permet désormais aux projets en Algérie de bénéficier de financements et d’emprunts émanant d’institutions financières régionales et internationales dont l’Algérie est membre.

 

A rapprocher : Texte de la loi de finances 2020

VOIR AUSSI

La fin de l’ordre public économique interne dans un contexte international ?

CEPC, Avis n°16-12, 16 juin 2016

- Vu : 3311

Le plafond légal des délais de paiement, issu de l’article L.441-6-I, alinéa 9, disposition d’ordre public économique, ne s’applique pas dans un contexte international. Les contrats relevant de la Convention de Vienne ne sont en effet pas soumis aux normes nationales ayant trait à la validité du contrat ou de ses clauses.

> Lire la suite

Réglementation relative au commerce extérieur au Maroc

Projet de loi du 22 octobre 2015

- Vu : 7581

Un projet de loi relatif au commerce extérieur au Maroc a été adopté le 22 octobre 2015 pour accompagner les changements marquant la politique commerciale du Maroc.

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 92629
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 85431
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 40007
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 39701
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©