webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

Indemnité de l’agent commercial et refus de conclusion d’un nouveau contrat

Cass. com., 21 juin 2017, n°15-29.127, Publié au Bulletin

L’agent commercial qui refuse de conclure un nouveau contrat à l'expiration du précédent n'a pas l'initiative de la cessation du contrat au sens de l’article L. 134-13 du Code de commerce, et n'est donc pas privé du droit à indemnité prévu par l’article L. 134-12 du même code.



Ce qu’il faut retenir : L’agent commercial qui refuse de conclure un nouveau contrat à l'expiration du précédent n'a pas l'initiative de la cessation du contrat au sens de l’article L. 134-13 du Code de commerce, et n'est donc pas privé du droit à indemnité prévu par l’article L. 134-12 du même code.

 

Pour approfondir : La société E… a conclu successivement des contrats d'agence commerciale avec la société S… (l’agent commercial) à durée déterminée, les deux derniers venant à échéance le 31 décembre 2011 ; par lettres des 2 mai et 8 septembre 2011, la société E… a notifié à l’agent commercial le non-renouvellement des contrats à leur terme tout en engageant des négociations en vue de la conclusion d'un nouveau contrat, qui n'ont finalement pas abouti à un accord.

Se prévalant du non-renouvellement abusif du contrat par l’agent commercial, la société E… l'a assignée en réparation de son préjudice et l’agent commercial a demandé, reconventionnellement, le paiement d'une indemnité de cessation de contrat.

Pour rejeter cette demande d'indemnité de cessation de contrat, les juges du fond (CA Paris, 17 déc. 2015, n°14/05560) avaient retenu que la société E… a proposé dans des conditions loyales le renouvellement des contrats précédents par un nouveau contrat qui ne remettait pas en cause les intérêts économiques de [l’agent commercial] et que [ce dernier], après en avoir accepté et mis en œuvre certaines modalités, a décidé de refuser ce renouvellement alors même qu'elle ne démontre pas que ce nouveau contrat modifiait de façon substantielle les conditions économiques de sa relation commerciale avec son mandant ; la Cour d’appel en déduisait qu’en refusant de conclure le nouveau contrat proposé par la société E…, l’agent commercial avait été à l'origine de la rupture de leurs relations et ne pouvait donc prétendre à cette indemnité.

Par l’arrêt commenté (Cass. com., 21 juin 2017, n°15-29.127), la Cour de cassation retient, au visa des articles L.134-12 et L. 134-13 du Code de commerce, « qu'en statuant ainsi, alors que l'agent commercial qui refuse de conclure un nouveau contrat à l'expiration du précédent n'a pas l'initiative de la cessation du contrat au sens du second texte susvisé, de sorte qu'il n'est pas privé du droit à indemnité prévu par le premier, la cour d'appel a violé lesdits textes ».

Cette solution peut se justifier dès lors que, ainsi que le relevait le pourvoi, l'article L. 134-13 du Code de commerce, en ce qu'il prévoit que l'indemnité compensatrice légale n'est pas due lorsque « la cessation du contrat résulte de l'initiative de l'agent », vise l'hypothèse de la cessation du contrat en cours, et non le défaut de conclusion d'un éventuel nouveau contrat.

 

A rapprocher : Cass. com., 19 mars 2013, n°12-13.258 et n°12-14.173, LDR 1er juin 2013

VOIR AUSSI

La loi n° 2018-670 du 30 juillet 2018 relative à la protection du secret des affaires

Aperçu des impacts sur les réseaux de distribution et de franchise

- Vu : 1156

La loi n° 2018-­670 du 30 juillet 2018 relative à la protection du secret des affaires protège ce faisant le savoir-faire du franchiseur et plus largement du réseau. 

> Lire la suite

Le franchiseur peut faire interdire sous astreinte l’activité concurrente de son franchisé

CA Montpellier, 17 décembre 2015, RG n°15/04662

- Vu : 3222

Le juge des référés est compétent pour faire cesser, au besoin sous astreinte, le trouble manifestement résultant de la violation par le franchisé de son obligation de non-concurrence post-contractuelle.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 75129
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 61305
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38317
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 34600
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©