webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >International
 

L’Accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada (dit « CETA »)

Signature le 30 octobre 2016

Après plus de cinq années de négociations, les Etats membres de l’Union Européenne ont signé l’accord de libre-échange avec le Canada, dit CETA (« Comprehensive Economic and Trade Agreement ») le 30 octobre 2016 malgré les réserves du Parlement de Wallonie (Belgique).

Ce qu’il faut retenir : Après plus de cinq années de négociations, les Etats membres de l’Union Européenne ont signé l’accord de libre-échange avec le Canada, dit CETA (« Comprehensive Economic and Trade Agreement ») le 30 octobre 2016 malgré les réserves du Parlement de Wallonie (Belgique). Le CETA doit désormais être ratifié au plan européen, ainsi que par les Parlements nationaux et par le Parlement du Canada pour entrer en vigueur.

Cet accord économique global entre l’Union Européenne et le Canada est destiné à stimuler les échanges commerciaux, renforcer les relations économiques et les investissements.

Pour approfondir : L’Accord Economique et Commercial Global (AECG ou CETA, « Comprehensive Economic and Trade Agreement ») a été signé le 30 octobre 2016 par tous les Etats membres de l’Union Européenne malgré les réserves émises par le Parlement de Wallonie. La Belgique, étant un état fédéral, devait requérir l’approbation du Parlement Wallon pour permettre à l’exécutif belge de signer l’accord. Une motion de censure a été adoptée le 28 octobre 2016 par le Parlement permettant à la Belgique de signer l’accord.

Le chemin sera toutefois encore long avant que ce texte n’entre en vigueur dans la mesure où la Commission Européenne a émis des doutes sur le fait que le CETA soit un traité non mixte. En d’autres termes, il ne relèverait pas à la fois de la compétence nationale et de la compétence européenne mais uniquement du domaine exclusif de l’Union Européenne. Les dispositions du Traité de Fonctionnement sur l’Union Européenne (dit « TFUE) seraient dès lors applicables (articles 207 et 218 6 a) v) du TFUE). Toutefois, les Etats membres appréhendent l’accord CETA comme ayant un caractère mixte et dont la validation par les Parlements nationaux demeure nécessaire.

Par ailleurs, un projet de résolution visant à demander l’avis de la Cour de Justice de l’Union Européenne (dite « CJUE ») sur la compatibilité de l’accord CETA avec les Traités de l’Union Européenne, avait été soumis au Parlement. Certains députés espéraient pouvoir bloquer l’entrée en vigueur du CETA pendant plusieurs années en le faisant analyser par la CJUE. Toutefois, le Parlement français a rejeté ce projet de résolution le 23 novembre 2016, levant ainsi un obstacle à l’entrée en vigueur de l’accord.

La Commission européenne prévoit, en outre, que le CETA pourra s’appliquer de manière provisoire dès que le Traité aura été ratifié au plan européen et conformément aux dispositions de l’article 218-5 du TFUE. En conséquence, les états membres qui le souhaitent pourront dès lors commencer à l’appliquer de manière provisoire, mais uniquement en ce qui concerne les aspects relatifs à la compétence commerciale de l’Union Européenne.

Quelques précisions sur les principaux apports et objectifs de ce Traité.

  • Dynamiser les échanges entre l’Union Européenne et le Canada

L’accord prévoit une réduction importante des droits de douane entre l’Union Européenne et le Canada, de l’ordre de 99%. Cette mesure permettrait de réduire considérablement la barrière tarifaire entre ces deux destinations et de libérer les échanges. Une fois le CETA en application, le Canada supprimerait l’équivalent de 500 millions d’euros de droit de douane par an, pour les produits en provenance de l’Union Européenne.

De plus, plusieurs centaines d’appellations géographiques européennes seront protégées au Canada par le CETA. L’accord permettra également d’harmoniser les règles en matière de droits de la propriété intellectuelle.

  • Renforcement de l’accès aux marchés publics canadiens

Les entreprises européennes pourront grâce au CETA, avoir accès aux marchés publics canadiens. Cet accord marque ainsi la fin des restrictions en matière d’accès aux marchés publics. Les entreprises européennes seront toutefois les seules qui pourront bénéficier de l’ouverture des marchés publics au Canada, ce qui offre une place privilégiée à ces dernières. Le Canada n’ayant aucun autre accord international qui offre de telles possibilités.

  • Renforcement de la coopération en matière de règlementation

Le CETA prévoit la mise en place d’un forum en matière de coopération règlementaire qui fonctionnera comme un système volontaire d’échange d’informations entre les autorités règlementaires de l’Union Européenne et du Canada. Ainsi un organisme d’évaluation de la conformité dans l’Union pourra tester des produits de l’Union destinés à être exportés au Canada conformément à la règlementation canadienne.

  • Libéralisation des services et ouverture des investissements

L’accord de libre-échange devrait entrainer une hausse de près de la moitié du Produit intérieur brut (PIB) dans l’Union Européenne par la libéralisation du commerce et des services.

Le CETA permettra l’ouverture de certains grands marchés canadiens, notamment dans des secteurs tels que les télécommunications, l’énergie, les services financiers et le transport maritime.

Par ailleurs, le CETA va permettre de renforcer les investissements des entreprises européennes souhaitant investir hors de l’Union Européenne. Il est notamment prévu que l’accord supprimera les obstacles existants pour les investisseurs étrangers qui désirent entrer sur le marché canadien. Ces mesures passent aussi par un nouveau système de protection des investissements équitables et transparents.

  • La création d’un tribunal permanent

Le CETA prévoit enfin de créer un tribunal permanent qui sera composé de quinze juges professionnels nommés par l’Union Européenne et le Canada. Il s’agit de tribunaux d’arbitrage privés et indépendants du système judiciaire de chaque signataire. Il sera possible de le saisir pour tout différend relatif à l’accord et ne devra être sollicité qu’en dernier ressort.

A rapprocher :  « Comprehensive Economic and Trade Agreement between Canada, of the one part, and the European Union and its Member States, of the other part »

VOIR AUSSI

Règlement SEPA n°260/2012 - Entrée en vigueur au 1er février 2014 (Période transitoire jusqu’au 1er août 2014)

- Vu : 5283
Alors que l’entrée en vigueur des virements et prélèvements, dans le cadre de l’espace unique de paiement en euros Single Euro Payments Area (SEPA), reste ... > Lire la suite

La franchise en Allemagne

- Vu : 6628

Dossier spécial consacré à la franchise en Allemagne : une première partie économique et une seconde partie juridique, comprenant un aperçu du droit touchant directement la franchise et du droit susceptible de s’appliquer dans le cadre de la mise en place d’un réseau franchise .

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 84498
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 84031
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39379
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 37999
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©