LMR #43 Les clauses du contrat de distribution inversant la charge de la preuve

Les clauses du contrat de distribution inversant la charge de la preuve

 

A défaut de clause relative à la charge de la preuve, « celui qui réclame l’exécution d’une obligation doit la prouver » et « réciproquement, celui qui se prétend libéré doit justifier le paiement ou le fait qui a produit l’extinction de son obligation. » (Article 1353, alinéa 1er et 2ème du code civil (Anc. 1315 ancien du code civil).

 

Dans la lignée de la jurisprudence rendue avant l’entrée en vigueur de la réforme du droit des contrats, (Cass. 1re civ., 30 octobre 2007, n°06-19390, Bull. civ. I, n°328 ; Cass. 1reciv., 24 février 2004, n°02-14005, Bull. civ. I, n°58 (en matière de clauses inversant la charge de la preuve) la loi énonce désormais que les contrats sur la preuve sont valables lorsqu’ils portent sur des droits dont les parties ont la libre disposition (Article 1356, alinéa 1er du code civil).

 

Par exception, les contrats sur la preuve ne peuvent ni contredire les présomptions irréfragables établies par la loi, ni établir au profit de l’une des parties une présomption irréfragable (Article 1356, alinéa 2ème du code civil)

 

Rien n’empêche donc d’en faire usage dans les contrats de distribution, pour autant que les règles d’ordre public ne sont pas écartées (Trib. arb., 2 novembre 2022, inédit).

 

 

Pour recevoir La Minute des Réseaux directement sur votre téléphone portable via notre compte WhatsApp,

vous pouvez scanner notre QR code :

Sommaire

Autres articles

some
LMR#51 : Les engagements pris par un candidat à la franchise avant la remise du DIP
LMR#51 : Les engagements pris par un candidat à la franchise avant la remise du DIP Préalablement à la remise du DIP, la tête de réseau a intérêt à faire signer à chaque candidat un engagement portant sur quatre points…
some
Intelligence économique : lutter contre la prédation d’informations stratégiques ou de savoir-faire
Les entreprises font face, au quotidien, à des stratagèmes mis en œuvre par leurs concurrents français et étrangers. L’objectif est d’obtenir un maximum d’informations confidentielles, de documents, de savoir-faire voire de technologies. Les ingérences peuvent être privées et dans ce…
some
LMR #50 : Le contrat de réservation de zone
Le contrat de réservation de zone (CRZ) est celui par lequel une tête de réseau s’engage à signer un contrat de distribution avec un candidat, à la condition que ce dernier trouve un local sur un territoire et dans un…
some
LMR #49 : Les attraits du contrat commercial signé en la forme authentique
Les attraits du contrat commercial signé en la forme authentique   Traditionnellement, les contrats commerciaux sont des actes sous seing privé, c’est-à-dire signés par les seules parties contractantes (Article 1372 du Code civil). Les actes sous seing privé n’ont de…
some
LMR #48 : La clause de retour à meilleure fortune
La clause de retour à meilleure fortune La clause de retour à meilleure fortune (ou claw-back clause) désigne la stipulation selon laquelle un débiteur, auquel il a été consenti une remise de sa dette, s’engage à rembourser cette dette si…
some
LMR #47 La clause compromissoire dans les contrats commerciaux (en droit international)
La clause compromissoire dans les contrats commerciaux (en droit international)   La clause compromissoire est la convention par laquelle les parties à un ou plusieurs contrats s’engagent à soumettre à l’arbitrage les litiges qui pourraient naître relativement à ce ou…