ASTRUC Julie

Avocate

Julie Astruc intervient principalement en Droit de la distribution et Franchise au sein du Département Distribution Concurrence et Consommation du cabinet. Elle opère en droit commercial, droit de la consommation, droit de la concurrence et droit des contrats.

Carrière

  • Juriste, Simon Associés, depuis septembre 2021
  • Juriste stagiaire, Simon Associés, décembre 2020 à mai 2021
  • Juriste stagiaire, CCI Paris IDF, juin à novembre 2020

Formation

  • Master 2 Droit économique de l'Union Européenne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2020
  • Master 1 Droit international et européen, Université Aix-Marseille, 2019
  • Diplôme Universitaire Etudes juridiques comparés, Université Aix-Marseille, 2019

Langues parlées

  • Français
  • Anglais

Lire plus

Sommaire

Les articles liés

Le cumul des sanctions administratives validé par le Conseil constitutionnel
Clause de non-concurrence et justification du savoir-faire du franchiseur
Image de l'article | La Cour de cassation rappelle dans cet arrêt le principe selon lequel lorsque la victime contribue à la réalisation du dommage en commettant une faute
Précisions sur le calcul du droit à indemnisation en cas de faute de la victime dans la rupture des pourparlers
La Cour de cassation rappelle dans cet arrêt le principe selon lequel lorsque la victime contribue à la réalisation du dommage en commettant une faute, cela entraîne une exonération partielle de responsabilité de l’auteur du dommage. Ainsi, lorsque la...
Autonomie de la personne morale et appréciation de la relation commerciale
L’appréciation de l’existence d’une relation commerciale établie au sens de l’article L.442-6, I, 5° (ancien) du Code de commerce et la mise en cause d’une société, en raison de la rupture de la relation commerciale effectuée par une autre société du...
Absence de responsabilité de la société coopérative pour les agissements de ses adhérentes
Faute de démontrer l’existence d’un lien de subordination juridique quelconque entre la société coopérative et ses adhérents, la responsabilité de la première ne peut être engagée au titre des agissements des seconds du seul fait de leur appartenance à...