webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Lexique

Dol

Retour

Le dol est un vice du consentement qui a pour conséquence la nullité relative du contrat. L’article 1116 du Code civil définit le dol comme une manœuvre frauduleuse, émanant du cocontractant et déterminant du consentement. Est considéré comme une manœuvre frauduleuse le fait de délivrer une information inexacte (Cass. civ. 3ème, 6 nov. 1970: JCP 1971. II. 16942) ou de s’abstenir de délivrer une information qui aurait dû être délivrée (Cass. com., 11 mai 2005, pourvoi n° 03-17.682). Le dol suppose que cette fausse information ou absence d’information soit intentionnelle (Cass. com., 28 juin 2005, pourvoi n°03-16.794). Enfin, elle ne permet d’obtenir la nullité du contrat qu’à la condition qu’il soit démontré que la victime du dol n’aurait pas contracté si elle avait eu connaissance de l’information, ou à tout le moins qu’elle aurait contracté à des conditions différentes. L’action en nullité pour dol peut être accompagnée d’une demande en dommages et intérêts, et il est permis de solliciter des dommages et intérêts sans solliciter la nullité du contrat (Cass. com., 10 janvier 2012, pourvoi n°11-21.954).

Le dolus bonus (ou « Bon dol ») vise quant à lui les allégations excessives, voire mensongères, dont la gravité est jugée insuffisante pour motiver l’annulation du contrat. Le refus de sanction repose, d’une part, sur les mœurs commerciales, lesquelles s’accommodent de la publicité, de l’habileté ou de l’outrance, d’autre part, sur le devoir de vigilance qui oblige tout client à se constituer défenseur de ses propres intérêts, la crédulité et la sottise ne pouvant servir de titres.

 

Voir notamment sur ce sujet une sélection de décisions, et nos commentaires :

 

Synonymes : Information déloyale
Antonymes : Information loyale
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©