webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

FORMATION DU CONTRAT : Contrat de concession et réparation des préjudices pour réticence dolosive

Cass. com., 17 mars 2015, n°14-10.595, Non Publié au Bulletin

Ne tire pas les conséquences légales de ses constatations, la Cour d'appel qui, après avoir retenu que l'absence d'information déterminante donnée par le concédant au concessionnaire sur la conclusion antérieure d'un autre contrat de concession sur le territoire qui lui avait été concédé, en violation de la zone d'exclusivité, constituait une réticence dolosive, énonce que, la seule faute commise par le concédant étant un manquement à l'obligation précontractuelle d'information, le concessionnaire ne peut prétendre être indemnisé que du préjudice en résultant directement, qui est constitué par la perte de la chance de contracter en toute connaissance de cause des éléments d'information légalement exigés, et donc, de refuser éventuellement de contracter à d'autres conditions.

Ce qu’il faut retenir :

Ne tire pas les conséquences légales de ses constatations, la Cour d'appel qui, après avoir retenu que l'absence d'information déterminante donnée par le concédant au concessionnaire sur la conclusion antérieure d'un autre contrat de concession sur le territoire qui lui avait été concédé, en violation de la zone d'exclusivité, constituait une réticence dolosive, énonce que, la seule faute commise par le concédant étant un manquement à l'obligation précontractuelle d'information, le concessionnaire ne peut prétendre être indemnisé que du préjudice en résultant directement, qui est constitué par la perte de la chance de contracter en toute connaissance de cause des éléments d'information légalement exigés, et donc, de refuser éventuellement de contracter à d'autres conditions.

Pour approfondir :

Dans une affaire récente, un concédant avait dissimulé la conclusion antérieure d'un autre contrat de concession sur le même territoire. Il était donc reproché à ce concédant d'avoir commis un dol par réticence en n'informant pas son nouveau concessionnaire de la présence d'un autre concessionnaire sur le même territoire. Le nouveau concessionnaire, qui agissait non pas en annulation du contrat mais en résiliation par suite de la violation de la clause d’exclusivité dont il bénéficiait, invoquait alors deux chefs distincts de préjudice : d’une part, il n’avait pas pu apprécier l'opportunité des conditions contractuelles qui lui étaient offertes (1er chef de préjudice) ; d’autre part, il avait dû subir la concurrence d'un autre concessionnaire bénéficiant d’une exclusivité sur le même territoire (2ème chef de préjudice). La Cour d'appel, statuant sur renvoi après cassation (Cass. com., 21 févr. 2012, n°11-13.653), avait limité la réparation au premier chef de préjudice, à savoir la « perte de chance de contracter en toute connaissance de cause des éléments d'information légalement exigés, et donc, de refuser éventuellement de contracter à d'autres conditions » écartant l'autre chef de préjudice invoqué. La Cour de cassation casse, au visa des articles 1116 et 1382 du code civil, la décision de la Cour d'appel pour n’avoir pas tiré les conséquences légales de ses constatations. La solution ne semble guère surprenante mais elle nécessite trois précisions.

Tout d'abord, il a été déjà jugé que le préjudice réparable réside dans « la perte de chance de ne pas contracter ou de contracter à des conditions plus avantageuses » et non dans la « perte de chance d'obtenir les gains attendus » (Cass. com., 25 novembre 2014, n°13-24.658, F-D : Juris-Data n°2014-028908 ; Cass. com., 31 janvier 2012, n°11-10.834). C'est à ce seul chef de préjudice que pensait pouvoir se limiter la cour d'appel en l'espèce.

Ensuite, la faute du concédant à l'origine du préjudice se trouve dans la phase précontractuelle, ce qui justifie le rattachement à la responsabilité délictuelle, donc le visa de l’article 1382 du code civil.

Enfin et surtout, le pourvoi invoquait expressément « le principe de réparation intégrale du préjudice subi par la victime de manœuvres dolosives ». Il appartiendra à la cour de renvoi de se prononcer sur la méthode d'évaluation de ce second chef de préjudice. La différence est réelle : le concessionnaire pourrait ainsi tenter d'obtenir la réparation d'un préjudice complémentaire lié à la présence d'un concurrent sur le territoire qui lui avait été concédé, lié aux pertes d’exploitation que le nouveau concessionnaire pourrait avoir subi dans le cadre de l’activité déployée en exécution du contrat.

A rapprocher : Cass. com., 25 novembre 2014, n°13-24.658; Juris-Data n°2014-028908


VOIR AUSSI

Le marché de la boulangerie en France par Territoires & Marketing

INFOGRAPHIE

- Vu : 4962

Infographie publiée par Territoires & Marketing concernant le marché de la boulangerie en France.

> Lire la suite

Le pouvoir modérateur du juge face à une clause pénale - CA Paris, 27 juin 2012, RG n°11/01181

- Vu : 8923

Une clause pénale a pour effet de sanctionner une partie du manquement à ses obligations et s’applique du seul fait de cette inexécution. Le juge dispose à cet égard d'un pouvoir modérateur.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 81522
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 73055
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38836
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 36224
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©