webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Immobilier
 

Cessions de fonds de commerce : suppression de la publicité légale

Réponse ministérielle n°19391 - JO Sénat Q 14 avr. 2016, p. 1586

Les mutations de fonds de commerce ne doivent plus faire l’objet d’une publication dans les journaux d’annonces légales. L’information des tiers est désormais assurée uniquement par la publication au BODACC.



Ce qu’il faut retenir : Les mutations de fonds de commerce ne doivent plus faire l’objet d’une publication dans les journaux d’annonces légales. L’information des tiers est désormais assurée uniquement par la publication au BODACC.L’obligation de publication dans un journal d’annonce légal est maintenue pour toutes les créations de société ou les dissolutions et liquidations amiables de société.

Pour approfondir : L’article 107 de la loi n° 2015-990 du 6 août 2015, dite loi Macron, a supprimé l’obligation de publicité des avis relatifs aux mutations des fonds de commerce dans les journaux d’annonces légales. Le ministère de l’économie s’est vu alerté sur les conséquences de cette suppression, ce qui a donné lieu à une réponse ministérielle publiée au Journal Officiel le 14 avril 2016.

Selon la réponse ministérielle, les dispositions contenues dans l’article 107 de la loi Macron ont vocation à simplifier les modalités relatives à la cession ou à l’apport de fonds de commerce.

La loi supprime désormais, pour les opérations conclues à compter du 8 août 2015, l’obligation de publier l’acte de vente d’un fonds de commerce ou l’apport d’un tel fonds dans un journal d'annonces légales. La seule publication demeurant obligatoire est celle d’un avis au Bodacc, consultable par voie électronique.

Toujours selon la réponse ministérielle, auparavant l’obligation de publication pouvait constituer un frein non négligeable à la transmission des petites entreprises en raison du coût de la publication, à hauteur de 200 euros environ. La modification du Code de commerce, en particulier des articles L.141-12 et L.141-21, quant à l’obligation de publicité constitue ainsi une mesure d’allègement significative pour les entreprises.

La publicité au Bodacc assure désormais seule l’information des tiers et est considérée comme suffisante pour garantir transparence et l’information des mutations de fonds de commerce. Au contraire des publications dans des journaux d’annonces légales multiples et de diffusion inégale, parfois très restreinte, la publication au seul Bodacc, journal public, national et gratuit, permet une diffusion et donc une information plus large. La réforme est sans conséquence sur la durée des formalités légales de publicité. La DILA (Direction de l'Information Légale et Administrative) garantit une publication rapide des annonces et ce dès leur réception et sous la responsabilité des greffiers. Par ailleurs, les annonces publiées au Bodacc ne sont pas sujettes à un risque de nullité : leur format est strictement encadré, en application du nouvel article L.141-13 du Code de commerce lequel précise dorénavant les mentions obligatoires des annonces.

Enfin, l’article 107 de la loi Macron ne dispense de publication que les avis relatifs aux cessions de fonds de commerce. Dès lors, l’obligation de publication dans un journal d’annonce légal est maintenue pour toutes les créations de société ou les dissolutions et liquidations amiables de société.

A rapprocher : Suppression de l'obligation de publicité légale dans les journaux d'annonces légales, Question écrite n° 19209 de M. François Zocchetto publiée au JO Sénat du 10/12/2015 – p. 3313

VOIR AUSSI

L’action en requalification d’un contrat de location-gérance

Cass. civ. 3ème, 3 décembre 2015, pourvoi n° 14-19.146

- Vu : 7012

La prescription de deux ans de la demande en requalification d’un contrat de location-gérance court à compter de la signature du contrat. 

> Lire la suite

Nouveau règlement du PLU pour faciliter les projets de construction

Communiqué du ministère du logement, 22 octobre 2015

- Vu : 3889

Le ministre du Logement a présenté le 22 octobre aux acteurs de l'urbanisme, les principales mesures de la refonte du règlement du Plan local d'urbanisme (PLU), qui n'avait pas connu d'évolution depuis 50 ans.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 83047
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 79836
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39165
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 37340
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©