webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

Projet de loi Lefebvre et renforcement du droit d’information de l’affilié dans la phase précontractuelle

Adoption du texte en première lecture par l'AN, le 11 octobre 2011

Le projet de loi « Lefebvre » instaure un régime particulier pour les « conventions d’affiliation » qui devront, à peine de nullité, être remises à l’exploitant au moins deux mois avant leur signature.

Projet de loi Lefebvre et renforcement du droit d’information de l’affilié dans la phase précontractuelle

Le projet de loi « renforçant les droits, la protection et l’information des consommateurs », dit projet de loi « Lefebvre », adopté (en première lecture) à l’Assemblée nationale il y a quelque jours, organise les relations contractuelles entre les magasins indépendants et leur tête de réseau ; ce projet de réforme concerne la distribution alimentaire et ne vise que la distribution généraliste, excluant donc les commerces « spécialisés » de son champ d’application, tels que notamment les commerces de bouche.

Ce projet de loi « Lefebvre » instaure un régime particulier pour les « conventions d’affiliation » qui devront, à peine de nullité, être remises à l’exploitant au moins deux mois avant leur signature. Ce délai évoque celui de l’article L. 330-3 du code de commerce. Selon le projet de loi, cette convention d’affiliation devra notamment comprendre des informations portant sur les conditions de l'affiliation et de la participation au groupement, les conditions d'utilisation des services commerciaux apportés à l'exploitant, en particulier des services d'approvisionnement et d'usage des marques et enseignes, le fonctionnement du réseau, les conditions de renouvellement, cession et résiliation des contrats régissant les relations commerciales découlant de l'affiliation, les obligations applicables après rupture des relations d'affiliation et le terme de la convention, lorsqu’elle est conclue pour une durée déterminée. Ce délai de deux mois, trois fois plus long que celui de 20 jours visé à l’article L. 330-3 précité, crée selon nous une véritable distorsion au plan pratique, avec les secteurs d’activité n’entrant pas dans le champ d’application du projet de loi, justifiant une proposition d’alignement du délai à 20 jours, vainement formulée à ce jour par deux amendements successifs. On cherchera en vain la raison pour laquelle les uns pourraient bénéficier d’un délai de 60 jours, tandis que les autres continueraient d’être soumis au délai, trois fois plus court, de 20 jours. Et, à choisir l’un de ces deux délais, il nous semble que le délai de 20 jours soit suffisant dans la mesure où ces contrats sont conclus entre des professionnels ; ajoutons d’ailleurs que les législations étrangères n’accordent qu’exceptionnellement un délai plus long à celui de 20 jours …. Tout cela manque de cohérence et de justification.

NB : le projet de loi « Lefebvre » n’a jamais abouti.

VOIR AUSSI

Résultats déficitaires d’un franchisé et passage au crible des causes de nullité d’un contrat de franchise

CA Versailles, 13 septembre 2016, n°14/05670

- Vu : 3269

Dans cette affaire, un franchisé rencontrant des difficultés économiques avait tenté de remettre en cause le contrat en formulant différents griefs envisagés sous un angle économique. La Cour, au terme d’un examen circonstancié, va écarter toute responsabilité du franchiseur.

> Lire la suite

Réalisation d’un chiffre d’affaires raisonnable et faute de l’agent commercial - Cass. com., 9 juillet 2013, pourvoi n°11-23.528

- Vu : 6412
Un agent commercial assigne son mandant et réclame le versement de commissions et indemnités pour non-réalisation d'un chiffre d'affaires raisonnable. > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 90147
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 84996
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39795
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 39126
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©