La violation par un distributeur des critères de sélection d’un réseau sélectif – CA Paris, 4 septembre 2013, RG n°10/13675

Photo de profil - RICHARD Sandrine | Avocat associée | Lettre des réseaux

RICHARD Sandrine

Avocat associée

Autrement dit, la violation par un distributeur des critères de sélection constitue une faute suffisamment grave pour justifier qu’il soit mis fin aux contrats avec effet immédiat.


Une tête de réseau de distribution sélective a mis fin, avec effet immédiat, au contrat de distributeur agréé et au contrat de droit d’enseigne qui la liaient à un distributeur, celui-ci ayant violé à plusieurs reprises les critères de sélection du réseau.

A la suite de la résiliation, le distributeur a assigné la tête de réseau aux fins de voir juger abusive et dolosive la rupture des contrats d’enseigne et de distribution dont il bénéficiait, de juger que lesdites ruptures étaient intervenues sans respect d’un prévis suffisant, et de condamner la tête de réseau à lui payer des dommages et intérêts au titre du préjudice subi du fait de la brutalité de la rupture.

Rappelons que si la rupture des relations commerciales établies n’est pas fautive en soi, elle peut le devenir lorsqu’elle est brutale pour le partenaire, en particulier lorsqu’elle intervient sans un préavis tenant compte de la durée des relations commerciales entre les parties (article L.442-6,I,5° du code de commerce).

Les dispositions qui précèdent ne font toutefois pas obstacle à la faculté de résiliation sans préavis, notamment en cas d’inexécution par l’autre partie de ses obligations.

Pour l’essentiel, la question qui se posait en l’espèce était de savoir si la violation par le distributeur des critères de sélection d’un réseau sélectif constituait une faute suffisamment grave pour justifier qu’il en soit exclu avec effet immédiat.

Par l’arrêt commenté, la Cour d’appel de Paris confirme la décision des juges consulaires et estime que les manquements avérés et nombreux aux critères sélectifs de distribution justifient une résiliation sans préavis des contrats.

Autrement dit, la violation par un distributeur des critères de sélection constitue une faute suffisamment grave pour justifier qu’il soit mis fin aux contrats avec effet immédiat.

La solution est toutefois à nuancer car il s’avère, en l’espèce, que le distributeur avait déjà bénéficié de délais avant la résiliation du contrat de distribution sélective, cinq mois après une première mise en demeure et quatre mois après le prolongement consenti de l’agrément.


Sommaire

Autres articles

some
La Minute des Réseaux #23 – La rupture brutale des relations commerciales imputable à l’ensemble des membres d’un même réseau de distribution
La rupture brutale des relations commerciales imputable à l’ensemble des membres d’un même réseau de distribution   La faute tirée de la rupture brutale des relations commerciales établies peut être attribuée à un ensemble de sociétés. Cette solution influe sur…
some
La Minute des Réseaux #22 – Le “Drop shipping” selon les nouvelles lignes directrices du 30 juin
Le “Drop shipping” selon les nouvelles lignes directrices du 30 juin   A la différence des anciennes lignes directrices de 2010, les nouvelles lignes directrices du 30 juin 2022 s’intéressent pour la première fois au mécanisme du « drop shipping…
some
La Minute des Réseaux #21 – La “Distribution duale” dans le nouveau règlement d’exemption n°2022/720 du 10 mai 2022
La “Distribution duale” dans le nouveau règlement d’exemption n°2022/720 du 10 mai 2022   La « distribution duale » correspond à l’hypothèse dans laquelle une tête de réseau vend des biens ou des services en amont, mais aussi en aval,…
some
La Minute des Réseaux #20 – Réseaux de distribution et places de marché selon le nouveau Règlement d’exemption n° 2022/720 du 10 mai 2022
Réseaux de distribution et places de marché selon le nouveau Règlement d’exemption n° 2022/720 du 10 mai 2022   Dans son arrêt Coty, la Cour de justice avait estimé qu’une interdiction de recourir à une place de marché ne constitue…
some
La Minute des Réseaux #19 – La publicité en ligne dans le nouveau Règlement d’exemption n° 2022/720 du 10 mai 2022
La publicité en ligne dans le nouveau Règlement d’exemption n° 2022/720 du 10 mai 2022   Dans le sillage de sa jurisprudence, la Commission consacre des développements volumineux intéressant la publicité en ligne (Comm., 17 déc. 2018, Aff. AT.40428 (Guess)).…
some
La Minute des Réseaux #18 – Le règlement d’exemption 2022/720 de la Commission du 10 mai 2022
Le règlement d’exemption 2022/720 de la Commission du 10 mai 2022   Le nouveau Règlement d’exemption (n°2022/720) de la Commission est entré en vigueur le 1er juin 2022 (Règlement d’exemption n°2022/720, art. 11, Publié au JOUE du 11 mai 2022).…