webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Corporate
 

L’ordonnance de simplification et de sécurisation de la vie des entreprises - Ordonnance n°2014-863 du 31 juillet 2014

Aperçu rapide de la réforme du droit des sociétés.

L’ordonnance du 31 juillet 2014 prise en application de l’article 3 de la loi n°2014-1 du 2 janvier 2014 comporte plusieurs mesures importantes modifiant sensiblement le régime des sociétés à responsabilité limitée (SARL) ainsi que des sociétés anonymes (SA).

Parmi ces nouvelles mesures, et outre celles déjà évoquées dans la lettre du mois dernier et notamment relatives à la nouvelle procédure de contrôle des conventions réglementées dans les SA, nous retiendrons plus particulièrement les modifications suivantes.

  • La simplification des formalités relatives aux cessions de parts sociales de SARL et SNC

Jusqu’à présent, toute cession de parts de SNC ou de SARL devait faire l’objet d’un dépôt au Greffe de deux exemplaires de l’acte constatant la cession de parts ainsi que des statuts modifiés de la société.

L'ordonnance supprime, désormais, l'exigence du double dépôt au RCS de l'acte de cession et des statuts modifiés. A noter qu’il pourra être effectué par voie électronique.

  • L’expertise de l’article 1843-4 du Code civil

Le nouveau texte vient cantonner le rôle de l’expert de l’article 1843-4 du Code civil. Ainsi, en cas de contestation sur la valeur de droits sociaux lors d’une cession, l’expert désigné est tenu d’appliquer, lorsqu’elles existent, les règles et modalités de détermination de la valeur prévues par les statuts de la société ou par toute convention liant les parties.

En outre, il convient de souligner que cette procédure n’aura désormais vocation à s’appliquer que dans les seules hypothèses où le législateur a expressément fait référence à l’article 1843-4 du Code civil.

  • La volonté de renforcer l'attractivité de la place financière française

L’ordonnance vise également à apporter certaines clarifications concernant le régime juridique applicable au rachat des actions de préférence et des valeurs mobilières donnant accès au capital ou donnant droit à l'attribution de titres de créance. Ces clarifications ont pour objectif de faciliter l'utilisation de ces titres et de favoriser le développement du financement des entreprises françaises. La gestion de la dette pourra en outre être améliorée par la faculté désormais offerte d'identifier les porteurs de titres obligataires.

Enfin, il est prévu une adaptation de la réglementation pour permettre une harmonisation européenne du traitement des opérations sur titres.

VOIR AUSSI

Les nouvelles règles de nomination obligatoire des commissaires aux comptes édictées par la Loi PACTE

Loi n°2019-486 du 22 mai 2019 dite « Loi PACTE »

- Vu : 3959

La Loi PACTE est venue modifier les seuils de nomination obligatoire du commissaire aux comptes dans les sociétés commerciales afin de les aligner sur les seuils applicables au niveau européen. Ce faisant, le législateur allège les obligations sociétaires des petites et moyennes entreprises tout en édictant de nouvelles règles pour les groupes de sociétés.

> Lire la suite

L’irrecevabilité de l’action de l’associé qui ne justifie pas d’un préjudice personnel et direct

Aperçu

- Vu : 7602

L’associé, même majoritaire ou dirigeant, est irrecevable à agir à titre personnel contre le cocontractant de la société dès lors que le préjudice allégué trouve sa source dans un préjudice subi par la société, et que la réparation du préjudice subi par la société suffit à réparer par ricochet celui subi par l’associé ou le gérant.

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 107098
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 88034
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 44192
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 43537
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©