webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Immobilier
 

Saisie immobilière : pas d’effet interruptif de prescription du commandement de payer caduc - Cass. civ. 2ème, 4 septembre 2014, pourvoi n°13-11.887

En matière de saisie immobilière, le commandement de payer dont la caducité est par la suite constatée perd  de son effet interruptif de prescription.

Aux termes des dispositions de l’article R.321-1 du Code des procédures civiles d’exécution applicable en matière de saisie immobilière, « la procédure d’exécution est engagée par la signification au débiteur ou au tiers détenteur d’un commandement de payer valant saisie ».

Le commandement de payer, outre le fait d’engager la procédure de saisie, est également interruptif de prescription. En ce sens, il constitue un moyen pour les créanciers de préserver efficacement leurs droits. Par la suite, il appartient au créancier souhaitant mener la procédure de saisie à son terme de solliciter la vente de l’immeuble. Dans le cas contraire, le juge de l’exécution ne peut que constater la caducité du commandement.

Dans l’arrêt présentement commenté, la difficulté était née du fait qu’une banque, faute pour elle d’avoir sollicité l’adjudication du bien, avait vu son commandement de payer déclaré caduc. Elle avait alors réitéré la saisie au moyen d’un second commandement. Toutefois, le juge de l’exécution ayant constaté que le second commandement
avait été délivré au-delà du délai de prescription applicable à l’action engagée par la banque, l’a déclaré non avenu. Ecartant cette interprétation, la Cour d’appel a retenu que, faute de texte spécifique applicable à la situation de caducité d’un acte d’exécution forcée, il en résultait qu’une telle caducité était sans effet sur l’interruption de la prescription intervenue lors de la délivrance de l’acte dont la caducité était ultérieurement constatée.

Mettant fin au débat doctrinal relatif aux conséquences attachées à la caducité d’un acte d’exécution forcée, la Cour de cassation casse et annule l’arrêt et, faisant appel aux règles classiques du droit civil, rappelle que la caducité d’un acte – fût-il d’exécution forcée – le prive rétroactivement de tous ses effets, en ce compris son caractère interruptif de prescription. Dès lors, en l’espèce, la caducité du premier commandement ayant été constaté, celui-ci ne pouvait avoir eu pour effet d’interrompre le délai de prescription auquel l’action de la banque était soumise, de sorte que le second commandement, délivré au-delà dudit délai, était nécessairement privé d'effet.

VOIR AUSSI

Bail commercial : fixation du loyer de renouvellement sans recours à l’expertise contradictoire

Cass. civ. 3ème, 15 novembre 2018, n°16-26.172, FS-P+B+I

- Vu : 958

Le juge des loyers commerciaux peut fixer le montant du loyer révisé en se fondant sur un rapport d’expertise amiable établi unilatéralement par le bailleur et sur un rapport d’expertise judiciaire établi dans le cadre d’une instance à laquelle le preneur n’était pas partie, dès lors que ces documents ont été soumis à la discussion contradictoire des parties à la procédure de révision.

> Lire la suite

Immixtion fautive du maître de l’ouvrage : cause exonératoire de responsabilité des constructeurs

Cass. civ. 3ème, 21 janvier 2015, pourvoi n°13-25.268

- Vu : 7070
L’immixtion fautive du Maître d’ouvrage doit être caractérisée pour exonérer le constructeur de toute responsabilité. > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 97957
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 86477
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 41062
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 40485
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©