webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Corporate
 

Eric NEUPLANCHE - Fondateur de CAPITAL CROISSANCE

Eric NEUPLANCHE présente Capital Croissance, un Fonds d’investissement généraliste.

Eric NEUPLANCHE présente Capital Croissance, un Fonds d’investissement généraliste.

Retranscription des termes de la vidéo :

Q : "Est-ce que vous pouvez nous présenter CAPITAL CROISSANCE ?

R : CAPITAL CROISSANCE est un fond d’investissement, un fond d’entrepreneurs puisqu’on est financés par des entrepreneurs, que j’ai fondé il y a 2 ans maintenant. On investit dans des PME françaises avec l’argent d’investisseurs français. On a 70 millions d’euros sous gestion pour investir dans une dizaine d’entreprises françaises.

Q : Investissement, donc quel est votre métier d’investisseur ?

R : Notre métier d’investisseur est assez vaste. Tout d’abord, il faut trouver les sociétés, les analyser, et ensuite, une fois qu’on a investi dans la société, les accompagner pendant une durée qui, généralement, varie entre 4 et 6 ans, être un partenaire du dirigeant dans ses problématiques. On ne gère pas les sociétés, c’est le management des sociétés qui gère, on est simplement actionnaires, mais notre métier consiste à, effectivement, conseiller, accompagner la PME.

Q : Et dans quel type de sociétés investissez-vous ?

R : On est un fond généraliste donc il y a quelques critères. Le critère de taille tout d’abord, puisqu’on est sur des PME qui sont entre 5 et 50 millions de chiffre d’affaires ; un critère de rentabilité : on ne fait pas de sociétés non rentables, donc c’est 1 million d’euros de résultat au moins ; et en revanche, comme on est généralistes sur le plan sectoriel, on peut regarder tout type de secteurs sauf la biotech ou la high-tech qui demandent une connaissance particulière. En revanche, on regarde des sociétés de service, des sociétés de distribution, des sociétés industrielles, des sociétés de logistique, d’internet… Tout secteur.

Q : Comment ça se passe concrètement avec le management ?

R : Avec le management, il y a un cadre formel qui est défini à l’origine, une fois qu’on a décidé d’investir, on pose le cadre de nos relations avec le management à travers un pacte d’associés, formellement. On est administrateurs des sociétés et il y a un conseil d’administration qui se tient généralement à une fréquence d’environ tous les trois mois. Ça c’est pour le cadre formel.

Le plus fréquent de nos relations, c’est le cadre informel, c’est-à-dire le patron qui nous appelle ou nous qui l’appelons quand il y a un sujet de discussion ; ça va du recrutement d’une personne à un projet d’investissement, au développement à l’export, une croissance externe,… Tous les sujets stratégiques de l’entreprise.

Q : Et quelle est votre valeur ajoutée finalement ?

R : Bien sûr on apporte de l’argent en premier lieu, mais ce n’est pas notre première vocation. Notre première vocation, elle est d’être un partenaire actif du management. On est sur des petites sociétés encore une fois, en règle générale ce sont des sociétés qui font entre 10 et 20 millions de chiffre d’affaires, avec une équipe de direction qui est au four et au moulin sans arrêt, et donc on est une ressource humaine complémentaire pour lui apporter des conseils, une aide au recrutement, une aide pour faire une acquisition, une aide pour s’implanter dans un pays (en Asie, aux Etats-Unis, au Brésil,…), une aide pour réfléchir à des diversifications de produits, réfléchir à sa stratégie, à son positionnement de prix,… C’est beaucoup de conseils stratégiques, d’organisation, d’amélioration de process interne.

Q : En conclusion, auriez-vous un conseil à donner à un franchisé ou à un franchiseur qui aurait besoin d’investissement ?

R : Nous, effectivement les franchiseurs peuvent nous intéresser et donc le conseil que j’aurais à donner c’est « si vous voulez accélérer votre développement, ouvrir votre capital pour avoir un partenaire qui vous aide au quotidien, pour vous développer à l’étranger ou aller plus vite dans votre développement, c’est très utile. Effectivement, il y a plusieurs fonds qui existent ; il faut bien le choisir, donc passer du temps à prendre des références, comme nous on passe du temps à analyser les sociétés. » Je conseille aussi aux dirigeants de passer du temps à bien cerner la réputation du fond avec lequel il fait affaire, parce qu’il va vivre ensuite 5 à 6 ans avec lui."

VOIR AUSSI

Annulation d’une assemblée générale : dissimulation et prescription

Cass. com., 26 septembre 2018, n°16-13.917

- Vu : 2895

Un associé peut agir en nullité d’une assemblée générale dans un délai de trois ans à compter de la date de la délibération. Toutefois, en cas de « dissimulation » de l’assemblée générale, le point de départ de ce délai est reporté et la prescription ne court qu’à compter du jour où l’associé a eu connaissance de la délibération sociale dissimulée.

> Lire la suite

Nouvelles mesures de simplification de la vie des entreprises - Dossier de présentation du 30 octobre 2014

- Vu : 4017
Dossier de présentation des 50 nouvelles mesures de simplifications de la vie des entreprises. > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 105937
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 87893
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 43717
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 43320
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©