webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

Steve BURGGRAF - Fondateur de BIG FERNAND

Steve BURGGRAF, fondateur de BIG FERNAND, livre sa réflexion sur la sélection des franchisés.

Steve BURGGRAF, fondateur de BIG FERNAND, livre sa réflexion sur la sélection des franchisés.

Retranscription des termes de la vidéo :

"Bonjour,

Aujourd’hui je vais vous parler du candidat idéal, donc idéal pour BIG FERNAND, idéal aussi pour les autres enseignes, je parle évidemment du candidat à la franchise, donc très important dans le cadre du développement d’un réseau.

Alors, il y a différents critères pour être ce bon candidat, tout le monde recherche ce bon candidat évidemment, car il est le porte-drapeau de la marque, très important, c’est lui qui va défendre notre marque. Dans le cas de BIG FERNAND, ce sont des gens qui sont en province donc qui ne sont pas à côté de nous, donc il faut évidemment qu’il y ait une confiance totale et il faut que cette personne soit la bonne personne. Pour ça, il y a différents critères qui existent, qui sont des critères objectifs, des critères subjectifs, et d’autant plus que cette personne va être encadrée par un contrat qui n’est pas simple ; ce contrat pas simple, il gère à la fois des intérêts convergents, des intérêts divergents, donc il va falloir faire attention à tout ceci.

Différents critères :

La première des choses : on recherche évidemment l’homme d’expérience. Cet homme d’expérience – ou cette femme d’ailleurs – va tout simplement permettre d’être le porte-drapeau de la marque et, avec son expérience, de manager les équipes ; quand on a des restaurants c’est évidemment très important. Cette personne va permettre de délivrer de l’enthousiasme et d’emmagasiner du stress. Son expérience professionnelle va être très importante et on va essayer de sonder sa capacité à manager les équipes. C’est le critère n° 1, qui n’est pas forcément le plus important, mais en tout cas c’est un des critères.

Le deuxième critère est le critère pécuniaire. Evidemment, monter une franchise ça coûte un petit peu d’argent ; chez BIG FERNAND ça en coûte encore un petit peu plus, car on a de beaux emplacements, du bon matériel. Il faut que cette personne ait les moyens de mener à bien son projet, et dans de bonnes conditions. Des bonnes conditions, ça veut dire que, concrètement, elle a la possibilité de mener à bien ce projet en ayant des moyens devant elle, de telle manière à ce qu’il n’y ait pas de tension avant l’ouverture du restaurant, pendant, et tout au long du contrat. Bien évidemment, c’est très important car sans cet argent, le projet ne peut pas voir le jour. Donc ça c’est le deuxième critère.

Le troisième critère qui est très très important, c’est la volonté. Quand je parle de la volonté, je parle de la volonté de la marque, ça veut dire le désir qu’on a pour la marque. Concrètement aujourd’hui, dans notre réseau, nous avons la chance d’avoir beaucoup de demandes, et nous cherchons à avoir des candidats extrêmement motivés ; d’ailleurs on ne leur répond pas tout de suite pour voir cette capacité à revenir vers nous, à nous dire : « J’ai envie de la marque, j’ai envie de vous, j’ai envie de travailler avec vous ! ». Ce n’est pas toujours évident de les mettre comme ça en attente mais c’est vrai que c’est aussi un critère de sélection. On aime bien se faire désirer mais surtout on aime bien voir le candidat qui a de la volonté, qui se dit que, avec la marque, il va aller très très loin. Ça c’est le troisième point.

Et le quatrième point, qui est très subjectif, c’est la gentillesse du candidat. Donc évidemment c’est très important pour nous, c’est même le critère n°1. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’avec cette gentillesse, on considère qu’on va pouvoir faire du bon business avec cette personne, car la gentillesse est un accélérateur de business. Sans tension, on va plus vite. La relation franchisé/franchiseur n’est pas toujours simple, et donc on a besoin d’avoir quelqu’un qui soit à la fois ouvert d’esprit, qui puisse être un petit peu cool dans sa tête aussi parce qu’il y a un état d’esprit chez BIG FERNAND, quand on reçoit les clients, on aime bien les recevoir, et c’est vrai que, on le met un petit peu au défi lors du premier entretien avec des questions un petit peu taquines, on le pousse un petit peu dans ses retranchements, voir jusqu’où il est capable d’aller… On essaye de ne pas franchir la limite, mais c’est intéressant de pouvoir sonder un candidat en lui posant des questions un petit peu décalées, de voir la manière dont il va pouvoir réagir et si on a sondé ce bon candidat qui est un candidat gentil, et bien on estime qu’il est le bon candidat et c’est le critère n°1 chez BIG FERNAND. Il n’a pas valeur d’exemple mais en tout cas c’est un petit peu à part et pour nous c’est la première barrière d’entrée. Après on parle des moyens financiers, on parle évidemment de la volonté pour la marque et on parle de la capacité à manager des équipes.

Gentil avant tout, c’est très important pour nous."

VOIR AUSSI

Panorama de jurisprudence 2017 - Distribution et Franchise

- Vu : 2815

Consultez le panorama de jurisprudence 2017 en droit de la distribution et de la franchise.

> Lire la suite

La nullité comme sanction du manquement à l’obligation précontractuelle d’information - CA Rennes, 8 avril 2014, RG n°12/07128

- Vu : 3448

Le manquement du franchiseur à son obligation d’information contractuelle ne peut être sanctionné que par la nullité du contrat de franchise, non par sa résiliation.

 

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 76926
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 64585
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38453
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 35087
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©