Steve BURGGRAF – Fondateur de BIG FERNAND

Steve BURGGRAF, fondateur de BIG FERNAND, livre sa réflexion sur la sélection des franchisés.

Steve BURGGRAF, fondateur de BIG FERNAND, livre sa réflexion sur la sélection des franchisés.

Retranscription des termes de la vidéo :

“Bonjour,

Aujourd’hui je vais vous parler du candidat idéal, donc idéal pour BIG FERNAND, idéal aussi pour les autres enseignes, je parle évidemment du candidat à la franchise, donc très important dans le cadre du développement d’un réseau.

Alors, il y a différents critères pour être ce bon candidat, tout le monde recherche ce bon candidat évidemment, car il est le porte-drapeau de la marque, très important, c’est lui qui va défendre notre marque. Dans le cas de BIG FERNAND, ce sont des gens qui sont en province donc qui ne sont pas à côté de nous, donc il faut évidemment qu’il y ait une confiance totale et il faut que cette personne soit la bonne personne. Pour ça, il y a différents critères qui existent, qui sont des critères objectifs, des critères subjectifs, et d’autant plus que cette personne va être encadrée par un contrat qui n’est pas simple ; ce contrat pas simple, il gère à la fois des intérêts convergents, des intérêts divergents, donc il va falloir faire attention à tout ceci.

Différents critères :

La première des choses : on recherche évidemment l’homme d’expérience. Cet homme d’expérience – ou cette femme d’ailleurs – va tout simplement permettre d’être le porte-drapeau de la marque et, avec son expérience, de manager les équipes ; quand on a des restaurants c’est évidemment très important. Cette personne va permettre de délivrer de l’enthousiasme et d’emmagasiner du stress. Son expérience professionnelle va être très importante et on va essayer de sonder sa capacité à manager les équipes. C’est le critère n° 1, qui n’est pas forcément le plus important, mais en tout cas c’est un des critères.

Le deuxième critère est le critère pécuniaire. Evidemment, monter une franchise ça coûte un petit peu d’argent ; chez BIG FERNAND ça en coûte encore un petit peu plus, car on a de beaux emplacements, du bon matériel. Il faut que cette personne ait les moyens de mener à bien son projet, et dans de bonnes conditions. Des bonnes conditions, ça veut dire que, concrètement, elle a la possibilité de mener à bien ce projet en ayant des moyens devant elle, de telle manière à ce qu’il n’y ait pas de tension avant l’ouverture du restaurant, pendant, et tout au long du contrat. Bien évidemment, c’est très important car sans cet argent, le projet ne peut pas voir le jour. Donc ça c’est le deuxième critère.

Le troisième critère qui est très très important, c’est la volonté. Quand je parle de la volonté, je parle de la volonté de la marque, ça veut dire le désir qu’on a pour la marque. Concrètement aujourd’hui, dans notre réseau, nous avons la chance d’avoir beaucoup de demandes, et nous cherchons à avoir des candidats extrêmement motivés ; d’ailleurs on ne leur répond pas tout de suite pour voir cette capacité à revenir vers nous, à nous dire : « J’ai envie de la marque, j’ai envie de vous, j’ai envie de travailler avec vous ! ». Ce n’est pas toujours évident de les mettre comme ça en attente mais c’est vrai que c’est aussi un critère de sélection. On aime bien se faire désirer mais surtout on aime bien voir le candidat qui a de la volonté, qui se dit que, avec la marque, il va aller très très loin. Ça c’est le troisième point.

Et le quatrième point, qui est très subjectif, c’est la gentillesse du candidat. Donc évidemment c’est très important pour nous, c’est même le critère n°1. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’avec cette gentillesse, on considère qu’on va pouvoir faire du bon business avec cette personne, car la gentillesse est un accélérateur de business. Sans tension, on va plus vite. La relation franchisé/franchiseur n’est pas toujours simple, et donc on a besoin d’avoir quelqu’un qui soit à la fois ouvert d’esprit, qui puisse être un petit peu cool dans sa tête aussi parce qu’il y a un état d’esprit chez BIG FERNAND, quand on reçoit les clients, on aime bien les recevoir, et c’est vrai que, on le met un petit peu au défi lors du premier entretien avec des questions un petit peu taquines, on le pousse un petit peu dans ses retranchements, voir jusqu’où il est capable d’aller… On essaye de ne pas franchir la limite, mais c’est intéressant de pouvoir sonder un candidat en lui posant des questions un petit peu décalées, de voir la manière dont il va pouvoir réagir et si on a sondé ce bon candidat qui est un candidat gentil, et bien on estime qu’il est le bon candidat et c’est le critère n°1 chez BIG FERNAND. Il n’a pas valeur d’exemple mais en tout cas c’est un petit peu à part et pour nous c’est la première barrière d’entrée. Après on parle des moyens financiers, on parle évidemment de la volonté pour la marque et on parle de la capacité à manager des équipes.

Gentil avant tout, c’est très important pour nous.”

Sommaire

Autres articles

some
La Minute des Réseaux #23 – La rupture brutale des relations commerciales imputable à l’ensemble des membres d’un même réseau de distribution
La rupture brutale des relations commerciales imputable à l’ensemble des membres d’un même réseau de distribution   La faute tirée de la rupture brutale des relations commerciales établies peut être attribuée à un ensemble de sociétés. Cette solution influe sur…
some
La Minute des Réseaux #22 – Le “Drop shipping” selon les nouvelles lignes directrices du 30 juin
Le “Drop shipping” selon les nouvelles lignes directrices du 30 juin   A la différence des anciennes lignes directrices de 2010, les nouvelles lignes directrices du 30 juin 2022 s’intéressent pour la première fois au mécanisme du « drop shipping…
some
La Minute des Réseaux #21 – La “Distribution duale” dans le nouveau règlement d’exemption n°2022/720 du 10 mai 2022
La “Distribution duale” dans le nouveau règlement d’exemption n°2022/720 du 10 mai 2022   La « distribution duale » correspond à l’hypothèse dans laquelle une tête de réseau vend des biens ou des services en amont, mais aussi en aval,…
some
La Minute des Réseaux #20 – Réseaux de distribution et places de marché selon le nouveau Règlement d’exemption n° 2022/720 du 10 mai 2022
Réseaux de distribution et places de marché selon le nouveau Règlement d’exemption n° 2022/720 du 10 mai 2022   Dans son arrêt Coty, la Cour de justice avait estimé qu’une interdiction de recourir à une place de marché ne constitue…
some
La Minute des Réseaux #19 – La publicité en ligne dans le nouveau Règlement d’exemption n° 2022/720 du 10 mai 2022
La publicité en ligne dans le nouveau Règlement d’exemption n° 2022/720 du 10 mai 2022   Dans le sillage de sa jurisprudence, la Commission consacre des développements volumineux intéressant la publicité en ligne (Comm., 17 déc. 2018, Aff. AT.40428 (Guess)).…
some
La Minute des Réseaux #18 – Le règlement d’exemption 2022/720 de la Commission du 10 mai 2022
Le règlement d’exemption 2022/720 de la Commission du 10 mai 2022   Le nouveau Règlement d’exemption (n°2022/720) de la Commission est entré en vigueur le 1er juin 2022 (Règlement d’exemption n°2022/720, art. 11, Publié au JOUE du 11 mai 2022).…