Expulsion des propriétaires d’une construction irrégulière – Cass. civ. 3ème, 5 mars 2014, pourvoi n°13-12540

Compétence du préfet pour assigner en référé l’occupant d’une construction irrégulière en vue de son expulsion.

Aux termes de l’article L.480-9 du Code de l’urbanisme « Si, à l’expiration du délai fixé par le jugement, la démolition […] ordonnée n’est pas complètement achevée, le maire ou le fonctionnaire compétent peut faire procéder d’office à tous travaux nécessaires à l’exécution de la décision de justice […] le maire ou le fonctionnaire compétent ne pourra faire procéder aux travaux mentionnés à l’alinéa précédent qu’après décision du tribunal de grande instance qui ordonnera, le cas échéant, l’expulsion de tous occupants ».

En l’espèce, une habitation ayant été édifiée sans permis de construire, sa démolition avait été ordonnée et son propriétaire sanctionné pénalement. Toutefois, ce dernier n’ayant pas procédé à la démolition dans les délais impartis, le préfet l’a assigné devant le juge des référés afin d’obtenir son expulsion.

Le propriétaire de la construction litigieuse a alors soutenu qu’il résultait des dispositions
susmentionnées que le préfet n’était pas compétent pour formuler une telle demande, et que celle-ci ne pouvait être portée que devant le tribunal de grande instance.

Rejetant le pourvoi, la Cour de cassation précise que le préfet, en tant qu’autorité administrative, est habilité à solliciter la mesure d’expulsion préalable à l’exécution dans les formes légales, des travaux qui lui incombent.

Par ailleurs, la Haute Juridiction relève que le juge des référés dispose d’une compétence générale lui permettant de prescrire toutes mesures conservatoires ou de remise en état qui s’imposent afin de faire cesser le trouble manifestement illicite que constitue l’inexécution des mesures de démolition ordonnées judiciairement. Le référé présentant l’avantage de la célérité, nul doute que les autorités administratives compétentes ne manqueront désormais plus d’y recourir dans de telles circonstances.

Sommaire

Autres articles

some
Baux commerciaux : la demande de renouvellement aux clauses et conditions du bail expiré vaut offre de prix du bail en renouvellement
Le bailleur ayant accepté la demande du locataire sollicitant le renouvellement aux clauses et conditions du précédent bail, la demande en fixation du loyer du bail renouvelé doit être rejetée.
some
Covid-19 et non-paiement des loyers commerciaux pour la période d’avril et mai 2020
Si bailleur et preneur, en période de Covid-19, doivent, de bonne foi, se concerter sur la nécessité d’aménager les modalités d’exécution de leurs obligations respectives, les moyens du locataire – défaut dans l’obligation de délivrance du bailleur et...
some
Précisions nouvelles sur les prêts libellés en francs suisses et les clauses abusives
La CJUE considère que les clauses prévoyant l’allongement de la durée d’un contrat de prêt et l’augmentation du montant des mensualités sont susceptibles de créer un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties.
some
[VIDÉO] Etat du marché en période de crise sanitaire, par Patrick COLOMER
Patrick COLOMER, Expert judiciaire près de la Cour d’appel de Paris et agréé par la Cour de cassation, intervient dans le cadre de contentieux locatifs et d’indemnités d’éviction.
some
[VIDÉO] Baux commerciaux et marché locatif, par Patrick COLOMER
Patrick COLOMER, Expert judiciaire intervenant dans le cadre de contentieux locatifs et d'indemnités d'éviction, aborde notamment dans cette vidéo le marché locatif, la baisse/hausse des loyers et la propriété commerciale.
some
Exploitation illicite : attention aux modifications apportées aux projets commerciaux en cours de réalisation !
Par un arrêt en date du 15 février 2021, la Cour administrative d’appel de Marseille, saisie par l’Association En Toute Franchise, a censuré le refus d’un Préfet de mettre en œuvre les pouvoirs de police qu’il détient en matière d’aménagement…