webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Corporate
 

La responsabilité d’un associé peut être engagée par un tiers à la société - Cass. com., 18 février 2014, pourvoi n°12-29.752

Un associé, par les décisions qu’il fait prendre en assemblée générale lorsqu’il est majoritaire, peut engager sa responsabilité à l’égard d’un tiers si l’associé a commis une faute d’une anormalité évidente.

La responsabilité des dirigeants vis-à-vis des tiers est fréquemment engagée. Ce régime de responsabilité étant néanmoins d’application très stricte, la responsabilité du dirigeant n’est que très rarement retenue. Le présent arrêt traite cependant d’une problématique rarement évoquée, celle de la responsabilité de l’associé d’une société vis-à-vis des tiers. En l’espèce, un associé avait conclu, en sa qualité de dirigeant de la société, un contrat d’enseigne avec une société contenant certaines obligations. Ce même dirigeant, cette fois en sa qualité d’associé majoritaire de la société, décidait de modifier des règles de majorité sachant que cet acte était de nature à rompre le contrat d’enseigne et s’est ainsi rendu complice de la violation par la société d’une disposition contractuelle. La Cour d’appel s’est ainsi basée sur le comportement de l’associé majoritaire pour engager la responsabilité de ce dernier et le condamner à payer des dommages-intérêts à la société avec laquelle le contrat d’enseigne avait été conclu.

La Cour de cassation vient dans cet arrêt dédire la Cour d’appel et considère que cette dernière a retenu la responsabilité du dirigeant sans rechercher si les faits reprochés à l’associé constituaient de la part dudit associé « une faute intentionnelle d’une particulière gravité, incompatible avec l’exercice normal des prérogatives attachées à la qualité d’associé, de nature à engager sa responsabilité personnelle envers le tiers cocontractant de la société ». Cette formulation reprend en substance les mêmes termes du régime de responsabilité applicable aux dirigeants de société. La jurisprudence exige en effet, tout comme pour le dirigeant, une « faute détachable » des fonctions. Il en ressort que l’associé pourrait au même titre que le dirigeant voir sa responsabilité engagée à l’égard d’un tiers si une faute d’une anormalité évidente venait à être constatée. La Cour de cassation a considéré que cela n’était pas le cas en l’espèce, ce qui prouve une fois de plus que la notion de faute détachable intentionnelle est difficile à démontrer.
VOIR AUSSI

Territorialité de l’IS et siège de direction d’une entreprise

CE, 7 mars 2016, n°371435

- Vu : 4171

Le Conseil d’Etat a jugé que le siège de direction s’entend du lieu où les personnes exerçant les fonctions les plus élevées prennent réellement les décisions stratégiques qui déterminent la conduite des affaires de cette entreprise dans son ensemble.

> Lire la suite

Crédit d’impôt recherche : nouvelle possibilité de recours en cas de litige avec l’administration

- Vu : 2760

L’article 46 de la loi de finances rectificative pour 2015 a instauré un comité consultatif qui a compétence pour rendre des avis en matière de crédit d’impôt recherche en cas de litige entre l’administration et le contribuable sur les rectifications adressées à compter du 1er juillet 2016.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 83047
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 79836
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39165
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 37340
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©