webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

Rejet de la demande de nullité du contrat pour dol malgré la défaillance du franchiseur

CA Versailles, 3 décembre 2020, n°19/01184

La nullité d’un contrat de franchise pour dol du fait de la défaillance du franchiseur à son devoir d’information précontractuelle suppose la démonstration de deux éléments cumulatifs : l’existence de manœuvres et l’intention de tromper son co-contractant.

Les époux M envisagent l’ouverture d’une boulangerie sous l’enseigne H. La société C, à la tête du réseau de franchise de boulangerie exploité sous l’enseigne H, remet ainsi un document d'information précontractuelle aux époux M et un contrat de franchise est ensuite signé entre les parties.

Deux ans après la signature du contrat de franchise, les époux M assignent la société C et sollicitent la nullité du contrat pour dol, invoquant avoir été victimes d’un défaut d’information précontractuelle de la part du franchiseur.

En première instance, le tribunal fait droit à la demande des époux. Le franchiseur interjette alors appel du jugement et demande à la Cour de dire et juger que le contrat de franchise n’est ni caduc, ni nul. De leur côté, les époux M forment un appel incident et demandent à la Cour de prononcer la nullité du contrat pour dol en raison de la violation par le franchiseur des exigences qui s’imposent en matière d’information précontractuelle, et particulièrement au titre, d’une part, de l’absence de présentation de l’état du marché local et, d’autre part, de la présentation d’un dossier prévisionnel fantaisiste.

S’agissant de l’absence de présentation de l’état du marché local, les juges du fond rappellent que « le manquement à une information précontractuelle d’information ne peut suffire à caractériser le dol par réticence si ne s’y ajoute la constatation du caractère intentionnel de ce manquement et d’une erreur déterminante provoquée par celui-ci ». En l’espèce, les juges du fond retiennent que les époux M se contentent de soulever le défaut d’information, mais sans préciser en quoi ce défaut d’information a eu pour objet de les tromper et de les amener à contracter.

Les juges du fond constatent ainsi que le DIP ne contient pas d’information sur le marché local – le franchiseur a donc bien manqué à son devoir – mais pour autant ils relèvent que les époux M ne démontrent pas que ce défaut les aurait induits en erreur, ni qu’ils n’auraient pas contracté s’ils avaient disposé d’une telle information.

Par ailleurs, les juges du fond relèvent que les époux M ne justifient pas de leur côté avoir réalisé une étude de marché socio-économique, ce qui leur aurait pourtant permis de prendre connaissance des spécificités du marché local. Les époux M ont donc été défaillants dans leur devoir de se renseigner.

Les juges du fond en déduisent donc qu’il n’est pas établi que le défaut de présentation du marché local par le franchiseur dans le DIP ait été déterminant dans la décision prise par les époux M de conclure le contrat de franchise.

S’agissant du dossier prévisionnel prétendument fantaisiste, selon les intimés, présenté par le franchiseur, les juges du fond retiennent que le franchiseur n’a pas remis un « compte prévisionnel » mais un tableau intitulé « hypothèses » adressé par un mail intitulé « premier jet de prévisionnel ».

Ils considèrent ainsi que l’intitulé du document et du mail suffit à démontrer qu’il ne peut en aucun cas s’agir d’un véritable budget prévisionnel.

Par ailleurs, ils relèvent que les différentes hypothèses de chiffres d’affaires présentées par le franchiseur dans son tableau intitulé « hypothèses » (celui-ci contenant en effet des chiffres d’affaires retenus en hypothèses basse, moyenne, et haute) sont toutes inférieures aux chiffres d’affaires figurant dans un document intitulé « document prévisionnel », produit par les époux M, et dont il n’est pas contesté qu’il n’a pas été réalisé par le franchiseur.

Ainsi, la seule fourniture par le franchiseur d’un document intitulé « hypothèses » est insuffisant pour retenir un défaut de fourniture d’une information sincère et loyale et établir que sans la remise de ce document les époux M n’auraient pas contracté.

Il est donc rappelé, au travers de cette décision, que le seul fait pour le franchiseur d’être défaillant dans l’information précontractuelle délivrée, ne permet pas de ce seul fait pour le franchisé d’obtenir la nullité du contrat de franchise pour dol.

A rapprocher : Cass. com., 14 juin 2005, n°04-13.947 et n°04-13.948

VOIR AUSSI

Clauses limitatives de responsabilité

Eléments de droit comparé

- Vu : 4292
Elements de droit comparé : Allemagne, Belgique, Espagne et amérique latine, Angleterre, Etats-Unis et Québec. > Lire la suite

Nullité du contrat de franchise – CA 9 décembre 1987, Juris-Data n°1987-045452

Brève

- Vu : 3184

La nullité du contrat de franchise doit être prononcée pour erreur sur la substance dès lors que le dépôt de la marque, élément essentiel de l’engagement du franchisé, n’a pas été renouvelé.

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 104292
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 87643
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 43144
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 42956
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©