webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

Contrat de franchise et rentabilité du réseau

CA Paris, Pôle 5, chambre 4, 9 Janvier 2019, n° 16/21425

Si l’existence d’un pilote n’est pas légalement requise pour justifier du savoir-faire du franchiseur, ce dernier est néanmoins tenu d'avoir éprouvé et expérimenté son savoir-faire « avec succès » et d’en rapporter la preuve.



Ce qu’il faut retenir :

Si l’existence d’un pilote n’est pas légalement requise pour justifier du savoir-faire du franchiseur, ce dernier est néanmoins tenu d'avoir éprouvé et expérimenté son savoir-faire « avec succès » et d’en rapporter la preuve.

 

Pour approfondir :

La décision commentée souligne que « l'exploitation en propre d'un site pilote au début puis tout au long de l'existence du réseau ne constitue ni une obligation légale, ni en l'espèce, contractuelle, la seule obligation pesant sur le franchiseur étant d'avoir éprouvé et expérimenté son savoir-faire, avec succès » (nous soulignons), ce qui appelle de notre part trois séries de remarques.

L’existence d’un pilote n’est pas légalement requise pour justifier du savoir-faire du franchiseur ; la solution est connue (v. not. Cass. com., 8 juin 2017, n°15-29.093). L’absence de pilote ne démontre donc pas en soi l'absence de savoir-faire. Aussi, en pratique, observe-t-on certains franchiseurs démarrer leur activité au moyen d’un pilote qu’ils abandonnent par la suite, comme certains réseaux de master-franchise étrangers démarrer leur activité en France sans pilote, en franchisant directement.

Le savoir-faire doit avoir été éprouvé et expérimenté par le franchiseur « avec succès ». Cette exigence est parfois rappelée en jurisprudence (v. déjà en ce sens, CA Paris, Pôle 5, chambre 4, 28 février 2018, n° 16/17642 ; CA Paris, Pôle 5, chambre 4, 26 avril 2017, n° 14/22040). Concrètement, elle suppose que l’activité déployée par le franchiseur soit (ou ait été) globalement rentable, c’est-à-dire que ses points de vente dégagent (ou aient dégagé) un résultat positif. Cette preuve incombe au franchiseur, ainsi que le rappelle la décision commentée.

Dans le même ordre d’idée, le franchiseur doit informer le candidat des difficultés financières généralisées que rencontrent les franchisés du réseau. Cette exigence n’est pas rappelée par la décision commentée (car l’espèce ne s’y prêtait pas), mais cette exigence est régulièrement exprimée par la jurisprudence qui, en pareil cas, annule le contrat de franchise sur le terrain du dol (Cass. com., 13 juin 2018, n° 17-10.618 ; Cass. com., 3 avr. 2012, n° 11-16.303 ; CA Douai, 27 mai 2017, n° 13/02982 ; CA Paris, Pôle 5-4, 19 janvier 2011, n° 19/13977 ; CA Toulouse, 2 juin 2010, n°08/03665 ; CA Toulouse, 5 mars 2008, n°07/05479).

 

A rapprocher : CA Paris, Pôle 5, chambre 4, 28 février 2018, n° 16/17642

VOIR AUSSI

Zone d’exclusivité territoriale et préjudice consécutif à la faute de l’agent commercial - Cass. com., 9 décembre 2014, pourvoi n°13-28.170

Cass. com., 9 décembre 2014, pourvois n°13-28.170 & 13-28.781

- Vu : 9256

La faute grave commise par l’agent commercial, causant un préjudice de notoriété et d’image à la société mandante, est accentuée lorsque le territoire qui lui a été concédé est extrêmement vaste et s’étend au-delà du territoire français.

> Lire la suite

Prévisionnels et point de départ de la prescription de l'action en nullité - Cass. com., 16 nov. 2004, pourvoi n°01-16.597

- Vu : 2664

Dans cette affaire, la Cour de cassation adopte sur ce point les motifs du juge du fond relevant qu’un franchisé ne peut prétendre qu’il lui avait fallu 1 an d’exploitation pour se rendre compte que le chiffre d’affaires réalisé était nettement inférieur au chiffre d’affaires espéré.

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 88315
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 84727
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39657
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 38789
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©