webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Corporate
 

Vérification de la déclaration de performance extra-financière

Arrêté du 14 septembre 2018, JO 21 texte n°14

Les sociétés les plus importantes, atteignant les seuils prévus par les dispositions de l’article R.225-104 du Code de commerce, doivent insérer une déclaration de performance extra-financière dans leur rapport de gestion, laquelle fait l’objet d’une vérification par un organisme tiers indépendant. L’arrêté du 14 septembre 2018 vient modifier les modalités suivant lesquelles cet organisme tiers indépendant doit conduire sa mission.

La transposition, en droit français, de la directive européenne du 22 octobre 2014 relative à la publication d’informations non financières, a donné lieu à l’ordonnance n°2017-1180 du 19 juillet 2017 et au décret n°2017-1265 du 9 août 2017. Concrètement, les sociétés les plus importantes, atteignant les seuils prévus par les dispositions de l’article R.225-104 du Code de commerce, doivent, pour les exercices ouverts à compter du 1er septembre 2017, présenter dans leur rapport de gestion une « déclaration de performance extra-financière » regroupant un certain nombre d’informations de nature sociale et environnementale.

Cette déclaration fait l’objet d’une vérification par un organisme tiers indépendant, dont l’avis est ensuite communiqué aux actionnaires.

L’arrêté du 14 septembre 2018 vient modifier les modalités dans lesquelles ce tiers conduit sa mission, précédemment définies par un arrêté du 13 mai 2013. Ainsi, l’« attestation » qui devait initialement être rendue par cet organisme est désormais remplacée par un « avis motivé » sur la conformité de la déclaration et la sincérité des informations, dans lequel l’organisme tiers indépendant doit déclarer (A.225-3 du Code de commerce) :

  • soit qu'il n'a pas relevé d'anomalie significative de nature à remettre en cause la conformité de la déclaration aux dispositions de l'article R.225-105 du Code de commerce et la sincérité des informations fournies ;
  • soit que la conformité de la déclaration ou la sincérité des informations fournies appellent de sa part des réserves, décrites dans son rapport ;
  • soit qu'il lui est impossible d'exprimer une conclusion sur la déclaration.

Les diligences mises en œuvre par l’organisme tiers indépendant et présentées dans son avis ont également fait l’objet de modifications (A.225-4 du Code de commerce) :

  • le périmètre couvert par ses travaux doit être indiqué dans son avis, que la société établisse ou non des comptes consolidés ;
  • les méthodes d'échantillonnage utilisées et les incertitudes associées à ces méthodes ne sont plus mentionnées dans son avis ; et
  • pour les données chiffrées, les taux de couverture des informations testées doivent être mentionnés, contrairement à la méthodologie utilisée pour estimer la validité des calculs dont la référence a été supprimée.

Rappelons que la déclaration de performance extra-financière doit également être accessible sur le site internet de la société concernée dans un délai de 8 mois à compter de la clôture de l’exercice et pendant au minimum 5 ans (R.225-105-1 du Code de commerce).

A rapprocher :  L.225-102-1 du Code de commerce ; R.225-104 du Code de commerce

VOIR AUSSI

Territorialité de l’IS et siège de direction d’une entreprise

CE, 7 mars 2016, n°371435

- Vu : 3303

Le Conseil d’Etat a jugé que le siège de direction s’entend du lieu où les personnes exerçant les fonctions les plus élevées prennent réellement les décisions stratégiques qui déterminent la conduite des affaires de cette entreprise dans son ensemble.

> Lire la suite

Réduction ISF-PME : obligation de conservation des titres et cessation d’activité de l’entreprise

Cass. com., 2 février 2016, pourvoi n°14-24.441

- Vu : 2800

La Cour de cassation a jugé que, pour l’application du dispositif de réduction ISF-PME, la condition de conservation des titres pendant cinq ans n’implique pas le maintien de l’activité de la société durant cette période.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 71700
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 52774
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 37784
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 33266
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©