webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

Clause de résolution de plein droit avec expulsion du locataire-gérant

Modalités d'application et effets

il est fréquent en pratique que le contrat prévoit une clause de résolution de plein droit avec expulsion du locataire-gérant sur simple ordonnance du président du tribunal de commerce statuant en référé, applicable en cas de mauvaise gestion du fonds, de faute d'exploitation ou de non-respect des lois et règlements en vigueur.

Pour garantir la bonne exécution du contrat par le locataire-gérant, il très fréquent en pratique que le contrat prévoit une clause de résolution de plein droit avec expulsion du locataire-gérant sur simple ordonnance du président du tribunal de commerce statuant en référé, applicable en cas de mauvaise gestion du fonds, de faute d'exploitation ou de non-respect des lois et règlements en vigueur. La mise en œuvre d’une telle clause n'est pas soumise aux principes régissant les baux commerciaux. Il convient d’en rappeler les modalités d'application ainsi que les effets.

 Modalités d'application : Quelle que soit la formule retenue, la clause résolutoire doit couvrir tous les manquements possibles du locataire-gérant. Parce que la clause résolutoire revêt un caractère automatique, une mise en demeure ou un commandement de payer est généralement stipulé, le locataire-gérant devant alors s'exécuter à l'intérieur de ce délai, généralement d’un mois, parfois moins. À défaut d'exécution ou d'obtention de délai, le locataire-gérant en présence d'une clause résolutoire opérant de plein droit, et dont la sanction est acquise ne peut se prévaloir des dispositions de l’article 1343-5 du Code civil (ancien article 1244 de ce code) qui autorise le juge à accorder des délais dans la limite de deux ans et de surseoir à l'exécution des poursuites. Ce texte ne peut faire échec à l’application automatique de la clause résolutoire que si (et seulement si) une loi spéciale autorise le juge à paralyser les effets d'une clause résolutoire acquise. Et – à la différence des baux commerciaux – aucun texte ne lui donne ce pouvoir en matière de location-gérance. En cas de retard dans le paiement de la redevance, le locataire-gérant peut en application de l’article 1343-5 du Code civil (ancien article 1244 de ce code), demander au juge, dans la limite de deux ans, de reporter ou d'échelonner le paiement des sommes dues (V. aussi C. com., art. L. 145-41, al. 2).

Effets : Toute clause prévoyant la résiliation de plein droit ne produit effet qu'un mois après un commandement demeuré infructueux. Le commandement doit, à peine de nullité, mentionner ce délai (C. com., art. L. 145-41, al. 1er). En principe, l'application de la clause résolutoire entraîne la résiliation du contrat de location-gérance. Ce faisant, une demande de résiliation judiciaire devient abusive lorsque les manquements allégués étaient identiques à ceux prévus par la clause résolutoire de plein droit. Compte tenu de l'effet de l'application de la clause résolutoire (la résiliation du contrat), il appartient au juge de s'assurer que le locataire-gérant a connaissance de la demande et dispose d'un temps suffisant pour assurer sa propre défense. Le juge des référés peut, sur le fondement de l'article 873 du Code de procédure civile, prescrire la restitution immédiate du fonds, notamment lorsque le locataire-gérant d'un fonds de commerce de restauration est l’auteur d’un « trouble manifestement illicite » au sens de ce texte, en se maintenant dans les lieux au mépris de l'acquisition d'une clause résolutoire, alors qu'il connaît – au surplus – de graves difficultés financières et n'honore plus le paiement de ses redevances. Parfois, un délai sera accordé au locataire-gérant pour libérer les locaux, avec application éventuelle d'une astreinte pour en garantir l’exécution.

VOIR AUSSI

Nullité du contrat de franchise – CA Bordeaux, 4 juillet 1990, Juris-Data n°1990-047177

Brève

- Vu : 2367

Le franchisé ne peut sérieusement soutenir que sa décision de contracter était motivée par l’existence d’un brevet dont il croyait le franchiseur propriétaire dès lors que le contrat de franchise n’en faisait pas mention et qu’il avait pour objet un savoir-faire, l’essentiel étant donc que ce savoir-faire apporte une connaissance technique qui ne soit pas facilement accessible au public.

> Lire la suite

Compte prévisionnel – CA Lyon, 9 septembre 1994, Juris-Data n°1994-049647

Brève

- Vu : 2401

Des comptes prévisionnels trop optimistes ne sauraient être considérés comme constitutifs d’un dol à partir du moment où ils n’ont qu’une valeur indicative et qu’il incombe au franchisé de les apprécier dès lors que sa situation le lui permet.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 80661
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 70933
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38732
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 35938
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©