webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Immobilier
 

Le Brexit et l’immobilier à Paris ?

Le mois de Mai 2017 serait-il un tournant pour l’immobilier parisien porté par un regain pour la France ? Peut-être.

Le mois de Mai 2017 serait-il un tournant pour l’immobilier parisien porté par un regain pour la France ?

Peut-être.

Tout d’abord, le Monde apprécie la France. La place de la France nous semble privilégiée.

La France est respectée dans le Monde. Nous l’avons vu encore le 26 mai dernier à l’occasion de la réunion du G7 quelques jours après le Forum de la « Belt & Road initiative » (BRI) à Pékin les 14-15 mai où la délégation française a été reçue chaleureusement.

Le discours de la France est reconnu. L’organisation du monde de demain doit s’orienter pour soutenir la croissance mondiale, en luttant contre le protectionnisme, et améliorer la gouvernance en adaptant les règles du jeu mondial (FMI, Banque Mondiale, etc..).

Il faut corriger les inégalités que les peuples n’accepteront plus un jour. La France porte les grands idéaux de ses philosophes du 18ème siècle.

A cela s’ajoute ensuite bien sûr aujourd’hui la personnalité du Président Macron qui séduit à l’international et qui semble donner un souffle nouveau avec des messages appréciés en l’état aujourd’hui. Aussi des investisseurs, le nouveau Président ayant envisagé d’exonérer d’ISF les placements financiers. Cet environnement positif, qui reste à confirmer, notamment avec les élections des 11 et 18 juin, constitue certainement une opportunité pour la France, bien sûr aussi sur le plan économique.

La France dispose aujourd’hui de tous les atouts pour se trouver avec l’Europe au centre des relations Asie, Afrique et Amérique en étant acteur d’initiatives et de décisions politiques et économiques.

La place de Paris pourrait ainsi trouver un nouvel essor, en particulier après le Brexit, si Paris prenait le pas sur Francfort. Car Paris a de nombreux atouts.

Paris est aujourd’hui une des villes les plus visitées au Monde avec 46 Millions de séjours, dont 42 % d’internationaux, 172 millions de nuitées dont 50 % internationales, les touristes provenant notamment du Royaume-Uni (11 %) et des Etats-Unis (10%).

Paris dispose également d’infrastructures de toute nature, du personnel qualifié, un mode de vie. Paris 2024, l’ambition des Jeux Olympiques, est source de nombreux projets et d’un élan commun.

Le Grand Paris devrait faire passer un cap à la Région qui concentre déjà 40 % de la R&D en France, rappelant que la France est le pays du capital investissement n° 1 en Europe.

Enfin, le marché immobilier reste raisonnable en comparaison à Londres ou d’autres capitales.

Tous les facteurs sont donc réunis afin que Paris attire les financiers londoniens et français expatriés dont le Brexit aura eu raison.

VOIR AUSSI

Expropriation : indemnisation du titulaire d’un droit de terrasse consenti à titre précaire

Cass. civ. 3ème, 20 décembre 2018, n°17-18.194, Publié au bulletin

- Vu : 210

Lorsqu’un exploitant de restaurant, qui bénéficie d’un droit de jouissance d’une terrasse à titre gratuit et précaire, fait l’objet d’une expropriation, celui-ci bénéficie d’une indemnité à raison de la suppression de ladite terrasse dès lors que l’autorisation accordée est toujours en vigueur au jour de l’expropriation.

> Lire la suite

La dénégation du droit au statut n’est pas soumise à la prescription biennale

Cass. civ. 3ème, 7 septembre 2017, n°16-15.012

- Vu : 1063

L’action engagée par le bailleur visant à obtenir l’expulsion du locataire, en lui déniant l’application du statut des baux commerciaux pour défaut d’immatriculation à la date du congé ou à sa date d’effet, n’est pas soumise à la prescription biennale de l’article L.145-60 du Code de commerce.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 78307
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 67288
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38553
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 35389
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©