webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Immobilier
 

La prescription de l’action en fixation du loyer du bail commercial

Cass. civ. 3ème, 7 juillet 2016, pourvoi n°15-19.485, Publié au Bulletin

L’action en fixation de loyer se prescrit dans un délai de 2 ans, sur le fondement de l’article L.145-60 du Code de commerce. Le délai de prescription court à partir de la date à laquelle la demande d’application du statut des baux commerciaux est formée par l’une des parties.



Ce qu’il faut retenir : L’action en fixation de loyer se prescrit dans un délai de 2 ans, sur le fondement de l’article L.145-60 du Code de commerce. Le délai de prescription court à partir de la date à laquelle la demande d’application du statut des baux commerciaux est formée par l’une des parties.

Pour approfondir : En vertu de l’article L. 145-1-I, alinéa 1er du Code de commerce, le bail est « commercial » et se trouve soumis au régime spécifique des statuts des baux commerciaux, lorsque quatre conditions sont réunies.

Ces quatre conditions sont les suivantes :

  • l’existence d’un contrat de bail ;
  • le bail porte sur un immeuble ou un local ;
  • l’exploitation d’un fonds de commerce ;
  • l’immatriculation au RCS du propriétaire du fonds.

Ce n’est que lorsque ces quatre conditions sont remplies que le bail commercial est constitué, bail commercial qui justifie l’existence pour le preneur du bail, d’un droit au renouvellement du bail et, en cas de refus du bailleur, d’un droit à une indemnité d’éviction.

L’arrêt commenté traite de l’application de ce régime et, plus précisément, de l’application de l’action en fixation du loyer, parallèle à la demande de renouvellement du bail. 

En l’espèce, une société, preneuse d’un bail commercial, sollicite le bénéfice du statut des baux commerciaux. Les bailleurs sollicitent, six mois plus tard, la fixation du montant du loyer.

Retenant que le bail commercial a pris effet en 2008, la Cour d’appel déclare prescrite l’action en fixation du loyer initiée en 2011. Il convient alors de revenir sur la durée du délai de prescription, puis son point de départ.

  • Durée du délai de prescription

Sur le fondement de l’article L.145-60 du Code de commerce, la Cour de cassation rejette l’argument du pourvoi selon lequel le statut des baux commerciaux ne comporte aucune disposition relative à la fixation du loyer et, par conséquent, n’est pas contraint par cet article.

L’arrêt de principe rappelle le délai de prescription biennale de l’action en fixation du loyer commercial. Il retient à ce titre : « Mais attendu que l’action en fixation du loyer du bail commercial qui s’opère par application de l’article L.145-5 du code de commerce est soumise au délai de prescription biennale de l’article L.145-60 du code de commerce ».

  • Point de départ du délai de prescription

Toutefois, sur la question du point de départ du délai de prescription, la Cour de cassation vient casser l’arrêt d’appel par un moyen relevé d’office, au visa des articles L.145-60 du Code de commerce et 2224 du Code civil selon lequel « le délai de prescription court du jour où le titulaire d’un droit a connu ou aurait dû connaitre les faits lui permettant de l’exercer ».

Or, en l’espèce, la cour relève que l’action en fixation du loyer « suppose qu’ait été demandée, par l’une ou l’autre des parties, l’application du statut des baux commerciaux ; que dès lors, c’est à cette date que les parties ont connaissance des faits leur permettant d’exercer l’action ».

La Cour de cassation conclut ainsi en rappelant que le délai de prescription d’une telle action « court, non pas de la date à laquelle nait le bail commercial, mais de la date à laquelle la demande d’application du statut est formée par l’une ou l’autre des parties ».

La prescription biennale court donc ici à partir de la demande d’application du statut des baux commerciaux, demande qui a eu lieu six mois avant l’action en fixation du loyer, soit moins de deux ans après.

La cour d’appel a violé les textes en question, en retenant que le départ du délai « se situait au jour de la naissance du bail commercial ».

A rapprocher : CA Paris, 26 oct. 2011, Juris-Data n°2011-024109, et E. Chavance, Sur la prescription de l'action en fixation du loyer du bail renouvelé, Loyers et Copropriété, n° 2, Février 2012, comm. 45

VOIR AUSSI

Répétition des charges : point de départ de la prescription

Cass. civ. 3ème, 9 novembre 2017, n°16-22.445

- Vu : 1451

Le point de départ de la prescription d’une action en répétition de charges indues est la date de régularisation des charges et non la date à laquelle les provisions sur charges ont été versées par les locataires.

> Lire la suite

Délit d'exécution de travaux sans déclaration préalable

Cass. crim., 1er septembre 2015, pourvoi n ̊ 14-84.353

- Vu : 5717

La remise en état des lieux ne constitue pas une mesure propre à réparer le dommage né de l'infraction résultant de l'exécution de travaux réalisés sans déclaration préalable.

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 107115
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 88038
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 44200
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 43542
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©