webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

RUPTURE BRUTALE : Les conditions d’exécution du préavis et la nature du préjudice réparable

Cass. com., 10 février 2015, pourvoi n°13-26.414

Sauf circonstances particulières, l’octroi d’un préavis suppose le maintien de la relation commerciale aux conditions antérieures. En outre, seuls sont indemnisables les préjudices découlant de la brutalité de la rupture et non de la rupture elle-même.

Ce qu’il faut retenir :

Sauf circonstances particulières, l’octroi d’un préavis suppose le maintien de la relation commerciale aux conditions antérieures. En outre, seuls sont indemnisables les préjudices découlant de la brutalité de la rupture et non de la rupture elle-même.

Pour approfondir :

L’arrêt commenté présente deux intérêts. Le premier est de préciser les conditions d’exécution du préavis en cas de rupture d’une relation commerciale établie. Le second est de rappeler quelle est la nature du préjudice réparable en la matière.

L’exécution du préavis aux conditions antérieures de la relation

Toute rupture – totale ou partielle – doit être précédée d’un préavis suffisant et écrit, non-équivoque.

Il est d’usage de considérer que la durée du préavis doit être de l’ordre d’un mois de préavis par année de relation commerciale. En cas de dépendance économique du cocontractant subissant la rupture, la durée du préavis doit être étendue, celle-ci étant destinée à permettre une réorganisation et une recherche de solutions alternatives.

En l’espèce, alors même que le fournisseur avait accordé un préavis de douze mois à son distributeur pour mettre fin au contrat de distribution exclusive qui les liait, il est condamné à indemniser ce dernier du préjudice qu’il aurait subi du fait de la brutalité de la rupture.

De prime abord, cet arrêt peut surprendre au regard de la durée du préavis octroyé.

Toutefois, le fournisseur avait, avant même la date de fin des relations fixée, modifier les modalités de la relation contractuelle pendant la durée du préavis. Le fournisseur avait en effet retiré à son distributeur le bénéfice de l’exclusivité territoriale dont il bénéficiait.

Relevant que le fournisseur avait lui-même octroyé un préavis à son distributeur - ce qui excluait l’existence de manquements graves justifiant la fin de la relation commerciale -, les fautes reprochées par le fournisseur au distributeur, à les supposer établies, ne sauraient justifier la suppression de l’exclusivité territoriale du distributeur.

Il résulte de la position adoptée par le fournisseur que le délai de préavis a été en partie privé de son intérêt et a placé le distributeur « dans l’impossibilité de mettre à profit le préavis pour se réorganiser ».

Ainsi, la Cour de cassation confirme que l’exécution du préavis doit se faire aux conditions qui régissaient la relation jusqu’à la notification de rupture, ce « sauf circonstances particulières », exception dont les contours restent à déterminer.

Le préjudice découlant de la brutalité de la rupture : seul préjudice réparable

La Cour de cassation vient ici rappeler que seuls sont indemnisables, sur le fondement de l’article L.442-6, I, 5° du code de commerce, les préjudices découlant de la brutalité de la rupture et non de la rupture elle-même.

En l’espèce, elle estime que les juges du fond n’ont pas montré en quoi les sommes qu’ils ont allouées au distributeur, outre celles indemnisant la perte de marge brute pour la durée du préavis, découlaient de la brutalité de la rupture. L’arrêt d’appel est donc cassé sur ce volet.

A rapprocher :

Cass. com., 10 novembre 2009, n°08-18.337 ; Cass. com., 11 juin 2013, n°12-20.846 et Cass. com., 16 décembre2014, n°13-21.363.

 

VOIR AUSSI

Obligation de reclassement d’un salarié dans un réseau de franchise

CA Riom, 10 septembre 2019, n°17/01987

- Vu : 806

Pour le reclassement d’un salarié, les juges du fond apprécient au cas par cas si une permutation du personnel est possible entre les sociétés relevant de la franchise.

> Lire la suite

Comptes prévisionnels : CA réel égal à 25% du CA prévisionnel – CA Douai, 19 déc. 2013, RG n°11/04264

- Vu : 2735

Par cette décision, la Cour d’appel de Douai rappelle que si les des dispositions prévues aux articles L.330-3 et R. 330-1 du code de commerce n'imposent pas au franchiseur de fournir au candidat franchisé une étude de marché local ou un prévisionnel d'activité du magasin en projet, il doit néanmoins donner au futur franchisé des informations loyales et sincères, tant sur le montant de l'investissement à réaliser que sur les comptes prévisionnels et sur l'état général et local du marché des produits ; c’est l’état du droit positif.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 83047
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 79836
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39165
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 37340
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©