webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Corporate
 

Commissariat aux comptes : mise en conformité avec le droit de l’Union européenne

Ordonnance n°2016-315 du 17 mars 2016 relative au commissariat aux comptes

Pour renforcer la confiance des citoyens ainsi que celle des investisseurs, la Commission européenne a adopté deux textes qui ont pour objectif non seulement de mieux garantir l’indépendance des contrôleurs légaux mais aussi de renforcer les moyens quant au contrôle et à la supervision de leur activité.

Pour renforcer la confiance des citoyens ainsi que celle des investisseurs, la Commission européenne a adopté deux textes qui ont pour objectif non seulement de mieux garantir l’indépendance des contrôleurs légaux mais aussi de renforcer les moyens quant au contrôle et à la supervision de leur activité. Ce sont :

  • le règlement 537/2014 du 16 avril 2014 du Parlement européen et du Conseil relatif au contrôle des comptes d’entités d’intérêt public (EIP) ;
     
  • la directive 2014/56/UE du 16 avril 2014 du Parlement européen et du Conseil modifiant la directive 2006/46/CE concernant les contrôles légaux des comptes annuels et des comptes consolidés.

Afin de se mettre en conformité avec le droit de l’Union européenne, vient d’être publiée l’ordonnance n°2016-315 du 17 mars 2016 relative au commissariat aux comptes dont les principaux apports sont, d’une part, un renforcement des garanties d’indépendance des commissaires aux comptes et, d’autre part, un renforcement du rôle et des prérogatives du Haut conseil du commissariat aux comptes, autorité administrative indépendante supervisant la profession de commissaire aux comptes.

L’ordonnance du 17 mars 2016 vise, en effet, à renforcer les garanties d’indépendance des commissaires aux comptes, en particulier dans le cadre de la certification des comptes d’entités d’intérêt public en prévoyant notamment :

  • une procédure de sélection mettant en concurrence plusieurs acteurs pour la désignation des commissaires aux comptes des entités d’intérêts publics ;
  • une obligation de rotation des mandats et également des signataires ce qui va limiter la durée d’intervention d’un commissaire aux comptes à l’égard d’une entreprise ;
  • un co-commissariat aux comptes permettant la désignation de plusieurs commissaires aux comptes mais pour une période plus longue.

En outre, les commissaires aux comptes seront susceptibles de fournir des prestations autres que la certification des comptes à leurs clients. Cependant, certains services (dont la liste sera établie par voie règlementaire) leur seront interdits.

Le système de sanction, y compris pécuniaire, a également été profondément modifié, touchant un panel élargi d’acteurs, allant des commissaires aux comptes eux-mêmes jusqu’à leurs associés ou collaborateurs ou encore les dirigeants des entités soumises à l’obligation de certification des comptes.

L’ordonnance du 17 mars 2006 vise également à renforcer le rôle et les prérogatives du Haut conseil du commissariat aux comptes en le dotant de compétences redéfinies pour l’inscription et la formation continue des commissaires aux comptes ainsi que de pouvoirs d’enquête et de sanction.

Sa composition et son organisation ont également été modifiées. Notamment :

  • certaines décisions administratives pourront être prononcées par un bureau composé du président et de deux membres élus par le collège ;
  • les sanctions pourront être prononcées par une formation restreinte composée de quatre membres du collège et d’un magistrat de l’ordre judiciaire qui la présidera ;
  • des commissaires aux comptes ayant cessé leur activité depuis plus de trois ans pourront désormais représenter leur profession au sein du Haut conseil ;
  • la Compagnie nationale des commissaires aux comptes pourra participer aux missions de surveillance du Haut conseil mais seulement dans le cadre de conventions de délégation qu’elle aura conclues avec ce dernier ;
  • une commission du Haut conseil composée à part égale de membres du collège et de commissaires aux comptes en exercice, préparera les normes professionnelles applicables à ces derniers avant qu’elles ne soient adoptées par le collège.

L’ordonnance sera complétée par décret en Conseil d’État et entrera en vigueur le 17 juin 2016. Elle sera différée pour les entités d’intérêt public mentionnées au 6° du III de l’article L.820-1 du Code de commerce.

VOIR AUSSI

L’associé de la société mère ne peut engager la responsabilité des dirigeants des sociétés filles

Cass. com., 13 mars 2019, n°17-22.128

- Vu : 2578

La qualité d’actionnaire de la société mère ne donne pas la qualité à agir contre le dirigeant de la filiale au titre de l’action « ut singuli » visée à l’article L.225-252 du Code de commerce.

> Lire la suite

Baromètre du greffe du Tribunal de commerce de Paris - Bilan du 1er semestre 2016

- Vu : 2694

Les immatriculations de nouvelles entreprises au RCS restent très dynamiques (+16%), notamment en raison des inscriptions soutenues d'auto entrepreneurs (+70%), et le stock des entreprises actives à Paris continue à augmenter (+3,3%)...

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 105608
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 87855
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 43635
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 43243
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©