webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Corporate
 

Réduction ISF-PME : obligation de conservation des titres et cessation d’activité de l’entreprise

Cass. com., 2 février 2016, pourvoi n°14-24.441

La Cour de cassation a jugé que, pour l’application du dispositif de réduction ISF-PME, la condition de conservation des titres pendant cinq ans n’implique pas le maintien de l’activité de la société durant cette période.

Ce qu’il faut retenir : La Cour de cassation a jugé que, pour l’application du dispositif de réduction ISF-PME, la condition de conservation des titres pendant cinq ans n’implique pas le maintien de l’activité de la société durant cette période.

Pour approfondir : Le dispositif dit « ISF-PME » permet, sous certaines conditions, aux redevables qui investissent dans des PME (directement ou par l'intermédiaire de sociétés holdings) d’imputer une partie de leur investissement sur le montant de leur ISF. L’article 885-0 V bis du CGI précise les conditions à remplir pour bénéficier de ce régime, parmi lesquelles figure l’obligation de conserver les titres reçus en contrepartie de l’apport pendant cinq ans.

A ce titre, la Cour de cassation a jugé (Cass. com., 2 février 2016, n°14-24.441) qu’une cour d’appel qui retient que la condition de conservation des titres pendant cinq ans doit être comprise comme celle de titres d’une société exerçant une activité, excluant celle de titres d’une société n’ayant plus d’activité, ajoute à la loi une condition qu’elle ne comporte pas.

En d’autres termes, la condition de conservation des titres pendant cinq ans n’implique pas le maintien de l’activité de la société durant cette période.

On peut toutefois s’interroger quant à la portée de cet arrêt. La doctrine administrative exige en effet, pour l’application de la réduction ISF-PME, que la société bénéficiaire des apports exerce une activité éligible pendant cinq ans :

  • la condition tenant à l'exercice à titre exclusif d'une activité éligible par la société bénéficiaire est appréciée à la date du versement au titre duquel le redevable entend bénéficier de la réduction prévue par l'article 885-0 V bis du CGI. Par la suite, cette condition doit être satisfaite au 1er janvier de chaque année, jusqu'à la cinquième année suivant la souscription (BOI-PAT-ISF-40-30-10-20 n°180, 10-04-2015) ;
  • le non-respect de la condition d'activité pendant le délai de cinq ans suivant la souscription entraîne la remise en cause de la réduction d'ISF dont a pu bénéficier le redevable (BOI-PAT-ISF-40-30-10-20 n°190, 10-04-2015).

Cela étant, cette doctrine semble faire référence à la nature de l’activité exercée plutôt qu’au maintien de l’exercice d’une activité durant une période de cinq ans. Reste que cette doctrine a été consacrée par l’article 24 de la loi 2015-1786 du 29 décembre 2015 et intégrée à l’article 885-0 V bis du CGI.

Ainsi, depuis le 1er janvier 2016, la condition tenant à l’exercice d’une activité éligible doit être satisfaite à la date de la souscription et de manière continue jusqu'au 31 décembre de la cinquième année suivant celle de cette souscription.

A défaut, l'avantage fiscal est remis en cause (art. 885-0 V bis, II dernier alinéa du CGI).

La question se pose alors de savoir si, pour l’application du dispositif ISF-PME ainsi réformé, la condition tenant à l’exercice d’une activité éligible doit s’entendre d’une activité qui, si elle est exercée, doit par nature être éligible sans pour autant que son exercice continu pendant cinq ans soit obligatoire.

Au vu du rapport du Sénat n°229 et de l’objectif du dispositif qui consiste à promouvoir l’investissement dans les jeunes PME innovantes et faciliter le financement des projets pour les entrepreneurs, il semble qu’il faille réponse à cette question par l’affirmative.

A rapprocher : article 24 de la loi n°015-1786 du 29 décembre 2015

VOIR AUSSI

L’évaluation des actions d’un associé de SAS exclu se fait à la date la plus proche de la cession - Cass. com., 16 septembre 2014, pourvoi n˚13-17.807

- Vu : 5476
Article 1843-4 du Code civil : les actions d’un associé de SAS exclu doivent être évaluées à la date la plus proche de la cession future. > Lire la suite

Attribution d’une rémunération excessive à un dirigeant et abus de pouvoir - Cass. crim., 16 mai 2012, pourvoi n°11-85.150

- Vu : 7861

Illustration d'un cas dans lequel le dirigeant avait usé de son statut et de l’influence qui en découle afin d’en faire un usage personnel et contraire aux intérêts de la société.


> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 83604
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 81856
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39233
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 37628
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©