webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

Nullité du contrat de franchise – CA Agen, 23 octobre 1989, Juris-Data n°1989-046163

Brève

La nullité du contrat de franchise doit être prononcée dès lors que, au moment de sa conclusion, le franchiseur n’avait pas les qualités d’ancienneté d’expérience et de notoriété dans sa branche d’activité.

Thématiques : Contrat de franchise, nullité (oui), erreur sur la substance, défaut d'ancienneté expérience et notoriété du franchiseur dans sa branche d'activité, enregistrement de la marque non effectué pour indisponibilité, condamnation du franchiseur à la restitution intégrale du prix d'entrée versé par le franchisé, réparation du préjudice du franchisé.

Ce qu’il faut retenir : La nullité du contrat de franchise doit être prononcée dès lors que, au moment de sa conclusion, le franchiseur n’avait pas les qualités d’ancienneté d’expérience et de notoriété dans sa branche d’activité.

Extrait de la décision : « Attendu que dans son acception courante le contrat de franchise se définit comme la concession d'un savoir-faire commercial assorti du droit d'utiliser un nom commercial ou une marque avec cette précision que cette concession institue une collaboration entre le franchiseur et les franchisés ; Attendu qu'un premier élément essentiel du contrat de franchise est constitué par la communication au franchisé du savoir-faire du franchiseur, c'est-à-dire d'un ensemble de connaissances techniques de procédés commerciaux que celui-ci a acquis ou qu'il a éprouvé dans sa propre entreprise et qui sont autant de recettes pour la réussite du franchisé ;Attendu que cette obligation de communication qui est une obligation de faire s'accompagne d'une autre obligation de même nature qui consiste en une assistance que le franchiseur fournit au franchisé pour lui faciliter l'utilisation des moyens ou procédés commerciaux ; (…) Attendu qu'en second lieu, le contrat de franchise confère au franchisé le droit à l'usage de certains éléments du fonds de commerce du franchiseur, c'est-à-dire du nom commercial de l'enseigne ou de la marque de ce dernier ; (…) Attendu qu'il s'ensuit que le franchiseur ne présentait pas au moment de la passation du contrat, des qualités d'ancienneté d'expérience et de notoriété dans sa branche d'activité ; (…) Attendu que le contrat de franchise est donc nul ».

VOIR AUSSI

SIMON ASSOCIÉS, Trophée d'Or - Droit de la Distribution (Palmarès des Avocats 2015)

Interview Vidéo de François-Luc SIMON

- Vu : 2876
François-Luc SIMON revient sur le Trophée d’Or obtenu par SIMON ASSOCIÉS en Droit de la Distribution lors du Palmarès des Avocat 2015 organisé par Le Monde du Droit, et évoque la spécificité du cabinet SIMON ASSOCIÉS en la matière. > Lire la suite

Arbitrage : la notion de clause compromissoire « manifestement inapplicable »

Cass. civ. 1ère, 1er avril 2015, pourvois n°14-11.587 et n°14-13.648 (deux arrêts)

- Vu : 10052

En matière d’arbitrage, le principe de « compétence compétence », énoncé à l’article 1448 du Code de procédure civile, pose la règle selon laquelle il appartient à l’arbitre, et à lui seul, de statuer prioritairement sur la validité ou les limites de sa propre compétence, sous le contrôle du juge de l'annulation (c’est l’effet positif de ce principe) ; autrement dit, le juge étatique doit donc se déclarer incompétent lorsqu’un litige relève d’une convention d’arbi-trage, sauf – précise le texte – « si le tribunal arbitral n'est pas encore saisi et si la convention d'arbitrage est manifestement nulle ou manifestement inappli-cable » (c’est l’effet négatif de ce principe).

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 72757
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 55752
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38033
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 33780
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©