SIMON ASSOCIES conseille le groupe immobilier KALKALIT dans le cadre de la restructuration de sa dette financière et de son plan de sauvegarde

SIMON ASSOCIES a conseillé le groupe immobilier KALKALIT dans le cadre de la restructuration de sa dette financière et de son plan de sauvegarde.

SIMON ASSOCIES a conseillé le groupe immobilier KALKALIT dans le cadre de la restructuration de sa dette financière et de son plan de sauvegarde.

Le groupe immobilier KALKALIT (9 sociétés, 6 françaises et 3 luxembourgeoises) fait partie du groupe israélien FISHMAN, coté à la bourse de Tel-Aviv. Le groupe KALKALIT détient 18 immeubles en France (bureaux, commerces, entrepôts) dont la valeur d’expertise est de 149 M€ et qui génère un revenu locatif annuel de 13 M€.

Confronté aux effets de la conjoncture, le groupe KALKALIT se devait de parvenir à la restructuration de sa dette financière, d’un montant de 134,1 M€, qui a fait l’objet d’une titrisation et qui arrivait à échéance le 30 juillet 2014.

Dans le cadre de procédures de sauvegarde, ouvertes le 4 juillet 2014 par le Tribunal de commerce de PARIS, le groupe KALKALIT est parvenu, à l’appui de sa stratégie destinée à valoriser son portefeuille immobilier et tout en conservant l’entière gestion de ce dernier, à rééchelonner sa dette financière sur une période de 6 ans et demi, 51 % de la dette étant remboursable in fine le 31 décembre 2020.

Le plan de sauvegarde a été adopté le 7 septembre 2015. Ce plan a été soutenu par l’administrateur judiciaire (Maître EL BAZE), et a été accepté par le principal créancier (la société TAURUS CMBS).

Stéphane CAVET, associé du Cabinet SIMON ASSOCIES, déclare : « La clef de ce dossier a été de parvenir à convaincre tous les intervenants de la pertinence de la stratégie immobilière du groupe KALKALIT et ainsi de justifier de la nécessité, pour tous, d’étendre la date de maturité de la dette. Il n’y avait pas d’autre alternative immobilière ».

Jean-Marc LEVERNE et Hervé DECLERCQ, dirigeants de L’ETOILE PROPERTIES (asset manager du portefeuille immobilier) et mandataires en France du groupe KALKALIT, indiquent pour leur part : « Le succès de l’opération a largement reposé sur le choix que nous avons fait de conseils non seulement spécialisés en procédure collective mais également rompus à toutes les problématiques du financement de l’immobilier. Cette double compétence, dont disposait également l’administrateur judiciaire, a été un élément essentiel dans les négociations ».

Le groupe KALKALIT était conseillé par David PITOUN et Stéphane CAVET, associés au sein de l’équipe Entreprises en difficulté de SIMON ASSOCIES.

La société TAURUS CMBS, principal créancier, étant conseillée par le cabinet MAYER BROWN avec Patrick TEBOUL et Nathalie MOREL.

Sommaire

Autres articles

some
Réseaux : comment traverser la crise ?
La gestion de crise est une technique avec ses codes et modalités. Cet article propose une grille de lecture synthétique des questions essentielles à traiter.
some
Les Experts de la Relance : Ensemble, relançons nos entreprises et bâtissons l’économie de demain
Simon Associés est partenaire du mouvement « Les Experts de la Relance » – une initiative des banques d’affaires Arjil & Associés, Linkapital et Societex – et, par conséquent, devient un Ambassadeur du Mouvement !
some
[VIDÉO] Philippe PICHLAK, Manager de transition
Dans cette vidéo, Philippe PICHLAK aborde la nécessaire transformation des entreprises de service et l'importance de la qualité de l'accompagnement durant ces périodes de transformation.
some
Le sort du débiteur personne physique à la suite de la résolution du plan de continuation
La résolution du plan de continuation d’un débiteur personne physique peut être décidée dès lors que ce dernier ne respecte pas les obligations contenues aux termes dudit plan. Toutefois, une procédure collective ne peut être ouverte, à la suite de...
some
Qualité à agir du liquidateur contre une EIRL malgré l’absence de mention de celle-ci dans le jugement d’ouverture
En application de l’article 680-2 du Code de commerce, lorsqu’un entrepreneur individuel à responsabilité limitée est soumis à une procédure collective à raison de son activité professionnelle, les dispositions des titres I à IV du livre VI de ce code...
some
La faillite personnelle : l’exclusion des faits postérieurs à l’ouverture de la procédure collective
Seuls des faits antérieurs au jugement d'ouverture de la procédure collective peuvent justifier le prononcé de la faillite personnelle. Ainsi, lorsque les faits reprochés ont eu lieu le jour même de l’ouverture de la procédure collective, ces derniers...