webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

LE E-COM CROSS BORDER : une nouvelle révolution chinoise ?

Un article récent du Journal du Net a développé le nouvel attrait des sites de e-commerce qui permettent aux consommateurs chinois de commander des produits de marques étrangères. Une voie est ouverte en Chine qui préfigure peut être ce que sera le commerce international BtoC dans les prochaines années.

Un article récent du Journal du Net a développé le nouvel attrait des sites de e-commerce qui permettent aux consommateurs chinois de commander des produits de marques étrangères. Une voie est ouverte en Chine qui préfigure peut être ce que sera le commerce international BtoC dans les prochaines années. Des consommateurs du monde qui vont pouvoir accéder avec facilité aux produits étrangers tout en bénéficiant d’un service client local.

 

Qu’est-ce que le E-com Cross Border ?

Le E-com Cross Border est une solution simple de commercialisation vers un pays tiers. Le consommateur français connaît déjà cela dans l’Union Européenne lorsqu’il achète un produit sur un site internet, allemand ou anglais par exemple, et qu’il se fait livrer chez lui en France.

Le principe est le même mais à l’échelle mondiale. C’est à dire qu’un consommateur chinois par exemple, commande directement sur un site en France et se fait livrer à son adresse en Chine. Cela devient du BtoC online à l’échelle mondiale.

Les avantages sont nombreux et les principaux sont :

-       gain de temps et d’argent pour intégrer le marché
-       aucune nouvelle logistique à développer à l’étranger
-       contrôle sur les produits distribués
-       accroissement de la base de données clients
-       un service client adapté localement

 

Un marché chinois en mutation

La Chine est désormais le premier marché e-commerce au monde avec plus de 400 milliards de dollars de transactions en 2014.

La Chine en 2014, c’est aussi plus de 100 millions de touristes dépensant plus de 160 milliards d’euros dans le monde.

Depuis quelques années, une crise de confiance envers les produits domestiques parcourt la Chine.

Les anciennes habitudes privilégiant le prix cèdent le pas, pour privilégier la qualité.

 

De nouvelles habitudes de consommation

Les achats Cross Border depuis la Chine se développent rapidement et de manière exponentielle. A la suite de différentes crises concernant des productions locales suspectes de malfaçons, des importations douteuses, des prix élevés, des accès limités à certains produits, les consommateurs chinois se sont tournés vers les achats internationaux.

Le développement fulgurant d’internet dans le pays, mais surtout l’utilisation massive des Smartphones comme support pour les achats en ligne, encouragent le développement des achats internationaux. Le gouvernement chinois a assoupli les règlementations afin de faciliter l’entrée des produits achetés en BtoC à l’étranger par des consommateurs chinois.

Ce marché en pleine croissance a généré 24 milliards de dollars de chiffre d’affaires et attiré plus de 30 000 millions de consommateurs chinois en 2014.

 

Comment atteindre la Chine en Cross Border

Rejoindre la Chine peut s’avérer très compliqué pour un acteur novice sur ce marché : des règlementations spécifiques, une culture et des habitudes de consommation différentes… Réussir seul la conquête de ce nouveau grand marché du commerce relève de l’exploit.

Il existe plusieurs plateformes proposant des services d’accompagnement de ce type.

La première à avoir lancé cette approche novatrice n’est autre qu’Azoya (www.azoya-group.com).

 

SIMON Associés a choisi AZOYA comme partenaire de Lettredesreseaux.com.

AZOYA, avec lequel cet article a été rédigé, présente sur le site Lettredesreseaux.com l’ensemble de ses prestations et les modalités des services aux entreprises et consommateurs.

VOIR AUSSI

Nouveau site www.axereseaux.com

- Vu : 3353
Le nouveau site internet d'AXE RÉSEAUX, Cabinet de conseil en franchise et réseaux commerciaux, est en ligne. > Lire la suite

Partage de faute – CA Toulouse, 27 octobre 1992, Juris-Data n°1992-048702

BRÈVE

- Vu : 596

Doit être résilié aux torts des deux parties le contrat de franchise dès lors que le franchisé n’avait pas réglé son droit d’entrée et que le franchiseur avait manqué à ses obligations d’information précontractuelle et d’assistance.

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 94030
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 85660
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 40102
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 39995
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©