webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Distribution
 

Le distributeur résilié aussi doit respecter le préavis - CA Paris, 5 novembre 2014, RG n°14/07030

En l’absence d’une clause d’objectif, la cessation de la passation des commandes par le distributeur résilié à son fournisseur pendant le préavis ne saurait constituer une exécution déloyale du préavis.


Bien souvent il est reproché au contractant qui met un terme à une relation commerciale, de l’avoir fait brutalement. Mais qu’en est-il de l’attitude de celui qui subit un préavis qu’il juge trop court ?

En l’espèce, un fournisseur a rompu ses relations avec un distributeur en respectant le préavis contractuel de trois mois. Ce dernier a alors saisi le juge sur le fondement de l’article L.442-6, I, 5° du Code de commerce.

La Cour d’appel de Paris donna raison au distributeur en estimant que, pour des relations qui duraient depuis six ans, un préavis de trois mois n’était pas suffisant. Jusque-là, rien de très novateur.

Cependant, la société fournisseur se plaignait de ce que le distributeur n’avait pas exécuté loyalement le préavis en cessant de passer commande pendant le préavis. Relevant qu’aucune clause d’objectif n’était prévue au contrat, la Cour rejeta la demande reconventionnelle du fournisseur.

On peut alors se demander si le fournisseur n’aurait pas obtenu gain de cause s’il avait lui aussi agi sur le fondement de la rupture brutale des relations commerciales au lieu d’agir sur celui de l’exécution déloyale du préavis. En effet, si un préavis de trois mois est jugé insuffisant, la rupture sans préavis l’est, a fortiori, également.

VOIR AUSSI

La clause de non-sollicitation de personnel

Etude

- Vu : 23102

La clause de non-sollicitation de personnel, qui interdit au débiteur d'embaucher les salariés et/ou les collaborateurs du créancier, est par principe valable. Une telle clause prévient toute velléité de débauchage du personnel du créancier de l’obligation et permet de protéger son savoir-faire. Son contenu rédactionnel fait l’objet de nombreuses variantes, et d’une jurisprudence toujours fournie : ETUDE D'ENSEMBLE.

> Lire la suite

Référé mesures conservatoires et absence d’urgence - Cass. com., 16 avril 2013, pourvoi n°12-17.164

- Vu : 5908
L’urgence n’est pas une condition de l’action en référé mesures conservatoires, ce que rappelle la Haute Juridiction dans l’arrêt commenté. > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 100199
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 86839
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 41704
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 40842
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©