Une nouvelle répartition des charges, impôts et taxes : Décret d’application de la loi Pinel – Décret n° 2014-1317 du 3 novembre 2014

La nouvelle répartition des charges, impôts et taxes imposée par le Décret du 3 novembre 2014 met fin aux baux dits « triple net ».

La loi n° 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, dite loi Pinel favorise une transparence de la répartition des charges, impôts, taxes et redevances entre le bailleur et le preneur. Elle impacte directement la rédaction du bail commercial.

Auparavant, la répartition des charges était laissée à la liberté contractuelle des parties. Le bailleur contractait des baux dits « triple net » en imputant au preneur la totalité des charges, impôts et taxes. La loi Pinel met fin à cette pratique en enjoignant d’une part, le bailleur à établir un inventaire précis et limitatif des charges et impôts, qui donnera lieu à un état récapitulatif annuel, et en encadrant, d’autre part, les charges et impôts pouvant être transférés au preneur.

Ces dispositions d’ordre public nécessitaient qu’un décret en Conseil d’Etat fixe « les charges et les impôts qui, en raison de leur nature ne peuvent être imputés au locataire ». Le décret tant attendu, est enfin paru le 3 novembre 2014. Il prévoit que ne peuvent plus être imputés au preneur les dépenses relatives aux grosses réparations de l’article 606 du Code civil ainsi que les honoraires liés à la réalisation de ces travaux, les dépenses relatives aux travaux ayant pour objet de remédier à la vétusté ou de mettre en conformité avec la réglementation le bien loué ou l’immeuble dans lequel il se trouve, dès lors qu’ils relèvent des grosses réparations, les honoraires du bailleur liés à la gestion des loyers du local ou de l’immeuble et les impôts, taxes et redevances dont le redevable légal est le bailleur, à l’exception de la taxe foncière qui peut être imputée au preneur.

Toutes clauses visant à soustraire les parties aux présentes obligations seront réputées non écrites, leur inexistence pouvant être soulevée à tout moment.

In fine, cette réforme favorisant une répartition plus équilibrée des charges, impôts et taxes laisse néanmoins craindre qu’une compensation, qui se traduira par une augmentation de loyer, pourrait être opérée par le bailleur pour rétablir l’équilibre économique qu’il avait escompté par la signature du bail commercial.

Sommaire

Autres articles

some
Baux commerciaux : la demande de renouvellement aux clauses et conditions du bail expiré vaut offre de prix du bail en renouvellement
Le bailleur ayant accepté la demande du locataire sollicitant le renouvellement aux clauses et conditions du précédent bail, la demande en fixation du loyer du bail renouvelé doit être rejetée.
some
Covid-19 et non-paiement des loyers commerciaux pour la période d’avril et mai 2020
Si bailleur et preneur, en période de Covid-19, doivent, de bonne foi, se concerter sur la nécessité d’aménager les modalités d’exécution de leurs obligations respectives, les moyens du locataire – défaut dans l’obligation de délivrance du bailleur et...
some
Précisions nouvelles sur les prêts libellés en francs suisses et les clauses abusives
La CJUE considère que les clauses prévoyant l’allongement de la durée d’un contrat de prêt et l’augmentation du montant des mensualités sont susceptibles de créer un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties.
some
[VIDÉO] Etat du marché en période de crise sanitaire, par Patrick COLOMER
Patrick COLOMER, Expert judiciaire près de la Cour d’appel de Paris et agréé par la Cour de cassation, intervient dans le cadre de contentieux locatifs et d’indemnités d’éviction.
some
Etendue de la destination contractuelle d’un restaurant et vente à emporter
L’adjonction d’une activité ne peut donner lieu à déplafonnement du loyer s’il s’agit d’une activité dite incluse, c’est-à-dire se rattachant naturellement à la destination contractuelle initiale et à son évolution en fonction des usages ou pratiques...
some
[VIDÉO] Baux commerciaux et marché locatif, par Patrick COLOMER
Patrick COLOMER, Expert judiciaire intervenant dans le cadre de contentieux locatifs et d'indemnités d'éviction, aborde notamment dans cette vidéo le marché locatif, la baisse/hausse des loyers et la propriété commerciale.