webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Restructuring
 

Sauvegarde : les garants à l’épreuve de la reprise des poursuites - Cass. com., 10 janvier 2012, pourvoi n°11-11.482

Cet arrêt se prononce sur l’articulation de différentes dispositions relatives à la sauvegarde. 

Cet arrêt se prononce sur l’articulation de différentes dispositions relatives à la sauvegarde, à savoir, d’une part, la suspension des poursuites, pendant la période d’observation, contre les coobligés et les personnes physiques ayant consenti un cautionnement ou une garantie autonome à un débiteur en difficultés (art. L. 622-28 c. com.) et la possibilité pour ceux-ci de se prévaloir des dispositions du plan (art. L. 626-11 c. com.) ; d ’autre part, la faculté offerte aux créanciers bénéficiaires de ces garanties de poursuivre les instances engagées contre lesdits garants, notamment lorsque le créancier a été autorisé à pratiquer une mesure conservatoire contre un des garants (art. R. 622-26  c. com.).  

En  effet,   dans  cette   hypothèse,   l’article  215   du  décret du  31  juillet  1992  prévoit  que  le créancier doit, dans le mois qui suit l'exécution de la mesure, à peine de caducité, introduire une action aux fins d'obtenir un titre exécutoire.

Pour la Cour de cassation, il ressort des termes de l’article R. 622-26 du code de commerce que les instances engagées par le créancier bénéficiaire des garanties contre les coobligés et les garants peuvent être poursuivies à l’initiative de celui-ci après l’adoption du plan et selon les dispositions applicables à l’opposabilité de ce plan à l’égard des garants, l’arrêté du plan n’interdisant pas nécessairement la reprise des poursuites.

VOIR AUSSI

Sur la résiliation du bail commercial après ouverture d’un redressement judiciaire

Cass. com., 15 novembre 2017, n°16-13.219

- Vu : 1374

Le bailleur ne peut agir en constatation de la résiliation du bail qu'au terme d'un délai de 3 mois à compter dudit jugement, et le commandement de payer n'a pas à être notifié au mandataire judiciaire.

> Lire la suite

Effectivité de la loi n°2012-346 du 12 mars 2012 dite « Petroplus » - Décret n°2012-1190, 25 oct. 2012, JO 27 oct. 2012

- Vu : 6580
La publication du décret n°2012-1190 du 25 octobre 2012 rend effectif le dispositif de la loi n°2012-346 du 12 mars 2012 permettant notamment au Président ... > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 108529
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 88197
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
L’application dans le temps du nouveau droit des contrats
3 juillet 2018 - Vu : 45469
L’application dans le temps du nouveau droit des contrats conduit à distinguer trois périodes, suivant la date à laquelle ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 44950
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©