webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Restructuring
 

Le nécessaire avis du ministère public en cas de conversion en liquidation judiciaire

Cass. com., 9 juillet 2019, n°17-27.999

Le tribunal ne peut prononcer la liquidation judiciaire, au cours de la période d’observation, qu’après avoir recueilli l’avis du ministère public. Le seul fait, pour le ministère public, de viser un dossier, sans être représenté aux débats ne peut suffire à caractériser un tel avis.

En l’espèce, un groupement agricole est placé en procédure de sauvegarde par jugement du 30 novembre 2015.

Après plusieurs mois de procédure, le débiteur présente un projet de plan de sauvegarde.

Toutefois, le mandataire judiciaire désigné dans ce dossier émet un avis très réservé quant à ce projet compte tenu de l’absence d’éléments comptables ne permettant pas de pouvoir apprécier la faisabilité du plan, outre l’existence de fortes tensions de trésorerie.

Le ministère public, quant à lui, requiert la conversion en liquidation judiciaire estimant le plan proposé comme non économiquement raisonnable.

Par jugement du 21 février 2017, la juridiction de premier degré décide de convertir la procédure de sauvegarde en liquidation judiciaire.

Le débiteur décide d’interjeter appel et obtient parallèlement l’arrêt de l’exécution provisoire attachée audit jugement.

Par la suite et dans le cadre de cette procédure d’appel, le ministère public vise le dossier.

Lors de l’audience d’appel, le ministère public n’est ni présent, ni représenté.

Par arrêt rendu le 15 novembre 2017, les juges du fond confirment l’intégralité de la première décision.

Le groupement agricole décide alors de former un pourvoi en cassation estimant que la liquidation judiciaire ne peut être prononcée au cours de la période d’observation qu’après avoir recueilli l’avis du ministère public.

En l’occurrence, le débiteur relève qu’en l’absence du ministère public, lequel n’était ni présent, ni représenté lors des débats, son avis n’a pu être recueilli.

Par un arrêt du 9 juillet 2019, la Cour de cassation casse et annule l’arrêt rendu le 15 novembre 2017 au visa des articles L.622-10 et L.640-1 du Code de commerce et précise que :

« Il résulte de la combinaison de ces textes que le tribunal ne peut prononcer la liquidation judiciaire, à tout moment de la période d’observation, qu’après avoir recueilli l’avis du ministère public ».

Or, en l’occurrence, la Cour de cassation relève expressément que le ministère public s’est borné à viser ledit dossier sans donner d’avis et n’était pas représenté aux débats.

Il en résulte qu’en cas de conversion en liquidation judiciaire au cours de la période d’observation, le ministère public, lequel est devenu, au fur et à mesure des réformes un acteur essentiel des procédures collectives, doit nécessairement être présent aux fins de donner un véritable avis.

A rapprocher : Articles L.622-10 et L.640-1 du Code de commerce ; L’avis du ministère public obligatoire pour la résolution du plan de redressement, Stéphane CAVET, Lettre du Restructuring

VOIR AUSSI

La désignation d’un mandataire ad hoc (droit des sociétés) ne dessaisit pas le mandataire social

Cass. com., 15 mars 2017, n°15-12.742

- Vu : 4529
La nomination d’un mandataire ad hoc (au sens du droit des sociétés) a pour but de représenter une personne morale dépourvue de gouvernance dans le cadre d’une action en justice ou pour les besoins de différents actes de gestion. > Lire la suite

Sort des créances non admises après résolution du plan - Cass. avis, 17 sept. 2012, n°01200007

- Vu : 6712
L’avis de la Cour de cassation en date du 17 septembre 2012 règle le sort des créances déclarées faisant l’objet d’une contestation ou n’ayant pas encore été admises alors qu’a été prononcée la résolution du plan de sauvegarde ou de redressement et l’ouverture d’une nouvelle procédure. > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 84394
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 84005
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39365
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 37976
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©