webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >IT / IP
 

Le licencié non exclusif ne peut pas exercer l’action en référé spéciale pour contrefaçon de marque - CA Paris, 6 avril 2012, RG n°11/14482

Le licencié simple ne peut pas exercer l’action en référé spécial réservée aux personnes ayant qualité pour agir en contrefaçon, dont il ne fait pas partie. 


L’action en contrefaçon obéit à certaines règles procédurales strictes dont la méconnaissance est source de déconvenues. Le titulaire de la marque est, naturellement, le titulaire de l’action ; toutefois, l’action en contrefaçon peut également être exercée par le licencié exclusif si le titulaire du droit n’agit pas à condition toutefois que le contrat de licence n’interdise pas au licencié d’exercer cette action (art. L.716-5 al.2 du CPI).

Le licencié « simple », quant à lui, peut se joindre à l’action en contrefaçon exercée par le titulaire du droit, pour obtenir réparation de son propre préjudice.

Le code de la propriété intellectuelle prévoit une procédure spéciale de référé (art. L. 716-6 du CPI) en cas d’atteinte manifeste aux droits sur la marque permettant le prononcé de mesures provisoires destinées à empêcher une atteinte imminente aux droits, ou à empêcher la poursuite d’actes argués de contrefaçon.

Le texte prévoit que cette action peut être exercée par toute personne pouvant agir en contrefaçon ; la décision commentée apporte des éclaircissements sur ce point.

Dans cette affaire, deux sociétés, le titulaire d’une marque, d’une part, et la société licenciée non exclusif de la marque, d’autre part, avaient saisi le juge des référés et sollicité des mesures d’interdiction sous astreinte. La Cour d’appel de Paris déclara le licencié irrecevable en sa demande appliquant la lettre de l’article L.716-6 du CPI.

Le texte ouvre en effet l’action à « toute personne ayant qualité pour agir en contrefaçon » ; or, le licencié non exclusif ne peut pas agir en contrefaçon mais simplement se joindre à l’action en contrefaçon exercée soit par le titulaire de la marque, soit par le licencié exclusif sous certaines conditions, pour obtenir réparation de son préjudice.

Par conséquent, n’étant pas titulaire de l’action en contrefaçon, le licencié simple ne peut pas exercer l’action en référé spécial réservée aux personnes ayant qualité pour agir en contrefaçon, dont il ne fait pas partie. Il lui reste toutefois la possibilité d’agir en référé sur le fondement de la concurrence déloyale, s’agirait-il des mêmes faits que ceux que le titulaire de la marque peut faire valoir.

 

VOIR AUSSI

Marque et nom patronymique

CA Paris, 1er juillet 2016, RG n°15/07856

- Vu : 3517

Le porteur d’un nom patronymique peut être empêché de l’utiliser dans un cadre commercial lorsqu’il existe des droits concurrents tels qu’une marque.

> Lire la suite

La copie d’écran sans autorisation du titulaire des droits sur le contenu est licite - CJUE, 4ème chambre, 5 juin 2014

- Vu : 5040
La CJUE précise les conditions de licéité de la capture d’écran portant sur un contenu protégé par le droit d’auteur et sans autorisation de l’auteur. > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 90175
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 84996
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39797
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 39132
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©