webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Restructuring
 

Précision sur le délai d’établissement définitif des créances déclarées par les organismes de sécurité sociale

Cass. com., 25 octobre 2017, n°16-15.784

Conformément à l’article L.622-24 alinéa 4 du Code de commerce, le délai dans lequel les créances des organismes de sécurité sociale doivent être définitivement établies par la production d’un titre exécutoire n’est autre que celui [...] imparti par le Tribunal au mandataire judiciaire pour établir la liste des créances déclarées.

Ce qu’il faut retenir : Conformément à l’article L.622-24 alinéa 4 du Code de commerce, le délai dans lequel les créances des organismes de sécurité sociale doivent être définitivement établies par la production d’un titre exécutoire n’est autre que celui, prévu par l’article L.624-1 du même code, imparti par le Tribunal au mandataire judiciaire pour établir la liste des créances déclarées.

Pour approfondir : En l’espèce, le redressement judiciaire ouvert en mai 2012 au bénéfice d’une société a été converti en liquidation judiciaire en octobre de la même année.

En application des dispositions de l’article L.624-1 du Code de commerce, le jugement d’ouverture, publié au Bulletin des annonces civiles et commerciales (BODACC) le 10 juillet 2012, soit avant la conversion du redressement en liquidation judiciaire, a imparti au mandataire judiciaire d’avoir à établir la liste des créances déclarées dans le délai d’un an de la publication du jugement au BODACC.

La Caisse Générale de Sécurité Sociale (CGSS) a régularisé une déclaration de créance qui a été contestée par le liquidateur, faute de production d’un titre exécutoire.

La CGSS a formulé des observations et déposé une déclaration de créance rectificative, hors le délai qui lui était imparti pour établir définitivement sa créance.

La Cour d’appel a néanmoins admis la créance de la CGSS au motif que ni le juge-commissaire, ni le mandataire judiciaire n’avaient informé la Caisse du délai qui lui était imparti pour établir définitivement sa créance alors que le jugement de conversion en liquidation judiciaire ne comportait lui-même aucun délai.

Au visa de l’article L.622-24 du Code de commerce, la Haute juridiction censure la décision des juges du fond, et rappelle que « Conformément à l’article L.622-24 alinéa 4 du Code de commerce, le délai dans lequel les créances des organismes de sécurité sociale doivent être définitivement établies par la production d’un titre exécutoire n’est autre que celui, prévu par l’article L.624-1 du même code, dans lequel le mandataire judiciaire ou le liquidateur doit vérifier le passif et que, fixé par le jugement ouvrant la procédure collective, la publication de ce jugement suffit à l’indiquer ».

Cet attendu est conforme à la lecture des textes applicables en la matière.

L’article L.622-24 alinéa 4 du Code de commerce dispose en effet que « l’établissement définitif des créances du Trésor public et des organismes de prévoyance et de sécurité  sociale […] doit, à peine de forclusion, être effectué dans le délai prévu à l'article L.624-1 ». 

L’article L.624-1 du Code de commerce précise pour sa part que « dans le délai fixé par le tribunal, le mandataire judiciaire établit, après avoir sollicité les observations du débiteur, la liste des créances déclarées avec ses propositions d’admission, de rejet ou de renvoi devant la juridiction compétente. Il transmet cette liste au juge-commissaire ».

De la combinaison de ces textes, il en résulte que le délai imparti à l’organisme de sécurité sociale pour établir définitivement sa créance se déduit de la lecture même du jugement d’ouverture de redressement judiciaire qui, dûment publié au BODACC et de ce fait accessible aux tiers, tient lieu d’information du créancier sans qu’il soit besoin que le mandataire judiciaire ou le juge-commissaire n’aient à le préciser.

A rapprocher : Articles L.622-24 et L.624-1 du Code de commerce

VOIR AUSSI

Sur la régularité de la notification d’une lettre de contestation de créance à un établissement public à caractère administratif

Cass. com., 10 janvier 2018, n°16-20.764

- Vu : 1112

La notification de la contestation d’une créance adressée non pas à l’agent comptable compétent pour déclarer les créances mais à l’établissement public en sa qualité de créancier fait courir le délai de 30 jours dont dispose le créancier pour répondre à la lettre de contestation.

> Lire la suite

La non-admission au passif d’une créance faisant l’objet d’une instance en cours

Cass. com., 8 avril 2015, pourvoi n°14-10.172

- Vu : 5506

Une instance d'appel en cours au jour du jugement d’ouverture de la procédure collective, seulement suspendue par une mesure de radiation, ôte au juge-commissaire le pouvoir de prononcer l’admission ou le rejet de la créance, peu important que le jugement attaqué soit exécutoire.

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 97957
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 86477
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 41062
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 40484
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©