webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Concurrence consommation
 

Le juge face aux clauses abusives - CJUE, 14 juin 2012, aff. C-618/10

Dans cette affaire, la CJUE répond à des questions préjudicielles sur l’interprétation de la Directive n° 93/13/CEE du 5 avril 1993 concernant les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateurs.




La décision commentée alimente le débat bien connu relatif à l'interprétation de la Directive n°93/13/CEE du 5 avril 1993 concernant les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateurs.

En l’espèce, un consommateur espagnol contracte un prêt d’un montant de 30.000 euros auprès de sa banque. N’ayant pas honoré le remboursement de sept mensualités, la banque introduit, conformément à la réglementation espagnole, une demande d’injonction de payer et réclame, outre le remboursement des impayés, le versement d’intérêts moratoires dont le taux était, en application de la clause contractuelle, de 29%.

Le tribunal a déclaré d’office la nullité de la clause relative aux intérêts moratoires et a fixé le montant de ces derniers à 19%. Un appel a été formé par la banque et l’Autorité espagnole a alors reconnu que la réglementation espagnole ne permettait pas au juge saisi d’une demande d’injonction de payer, de déclarer d’office la nullité de la clause, ni de procéder à sa révision.

C’est ainsi que la CJUE a été saisi de plusieurs questions préjudicielles afin d’apporter des précisions sur l’interprétation de la Directive n° 93/13/CEE du 5 avril 1993 concernant les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateurs.

La Cour de Justice de l’Union Européenne, par une décision rendue le 14 juin dernier, a alors rappelé que le droit communautaire s’opposait à une réglementation d’un Etat membre, telle que celle insérée dans le contrat de prêt conclu entre le consommateur et sa banque, qui ne permet pas au juge saisi d’une demande d’injonction de payer, d’apprécier d’office, in limine litis, ni à aucun moment de la procédure et alors même qu’il dispose des éléments de droit et de fait nécessaires à cet effet, le caractère abusif d’une clause d’intérêts moratoires contenue dans un contrat conclu entre un professionnel et un consommateur, en l’absence de toute opposition formée par ce dernier.

La Cour précise ensuite que le droit communautaire doit être interprété en ce qu’il s’oppose à une réglementation d’un Etat membre, telle que la réglementation espagnole relative à la protection des consommateurs et des usagers, qui permet au juge national, lorsqu’il constate la nullité d’une clause abusive dans un contrat conclu entre un professionnel et un consommateur, de compléter ledit contrat en révisant le contenu de cette clause.

 

VOIR AUSSI

Renégociation du contrat et préavis en cas de rupture d’une relation commerciale établie - CA Paris, Pôle 5, chambre 4, 14 octobre 2015, n°13-09.610

- Vu : 7063

Lorsque le contrat ne comportant pas de clause de tacite reconduction arrive à son terme, naît un nouveau contrat, résiliable à tout moment moyennant un préavis raisonnable, qui court du jour où ce contrat est né, pour autant que l’auteur de la rupture n’ait pas maintenu l’autre partie dans la croyance légitime qu’il poursuivrait des relations contractuelles pérennes.

> Lire la suite

Rupture brutale sans préavis écrit - CA Paris, 11 septembre 2014, RG n°12/18874

- Vu : 4818
La rupture brutale d’une relation commerciale établie, sans préavis écrit, justifie l’indemnisation de la victime de cette rupture. > Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 76926
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 64585
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38453
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 35087
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©