Reprise des instances en cours après déclaration de créances

Cass. civ. 3ème, 7 septembre 2017, n°16-19.874

Les instances en cours reprises après déclaration de créances ne tendent qu’à la constatation des créances et à la fixation de leur montant. Toutefois, cette règle ne s’applique pas aux créances dont est bénéficiaire le débiteur placé en redressement judiciaire ou en liquidation judiciaire.

Ce qu’il faut retenir : Les instances en cours reprises après déclaration de créances ne tendent qu’à la constatation des créances et à la fixation de leur montant. Toutefois, cette règle ne s’applique pas aux créances dont est bénéficiaire le débiteur placé en redressement judiciaire ou en liquidation judiciaire.

Pour approfondir : En l’espèce, une propriétaire de parcelles de terre a donné à bail ses parcelles à la société SCEA Jardin d’Ava. Par jugement en date du 17 décembre 2013, cette propriétaire a été placée en liquidation judiciaire.

Par actes extrajudiciaires en date des 27 décembre 2013 et 11 avril 2014, le débiteur a mis en demeure la locataire de payer les fermages et a sollicité la résiliation du bail.

Le Cour d’appel de REIMS a confirmé la décision rendue en première instance en ce qu’elle avait condamné le preneur à payer à la bailleresse et aux organes de la procédure collective les fermages dus au titre de l’exploitation et a ordonné l’inscription de ces sommes au passif de la liquidation judiciaire de la propriétaire.

Au visa des articles L.622-22 et L.641-3 du Code de commerce, la Cour de Cassation censure l’arrêt d’appel au motif que : « les dispositions qui prévoient que les instances en paiement reprises après déclaration de créances ne peuvent tendre qu’à la constatation des créances et à la fixation de leur montant, ne s’appliquent pas aux créances dont le débiteur en redressement judiciaire ou en liquidation judiciaire est bénéficiaire. »

Cette décision fait une stricte application des articles précités qui disposent en ces termes que : « les instances en cours sont interrompues jusqu’à ce que le créancier poursuivant ait procédé à la déclaration de sa créance. Elles sont alors reprises de plein droit, le mandataire judiciaire et, le cas échéant, l’administrateur ou le commissaire à l’exécution du plan nommé en application de l’article L. 626-25 dûment appelés, mais tendent uniquement à la constatation des créances et à la fixation de leur montant. »

Il ressort de ces dispositions que la constatation de la créance et la fixation de son montant par le juge concernent uniquement les instances introduites par le créancier poursuivant, qui a déclaré sa créance. Dans cette hypothèse, le débiteur doit avoir la situation procédurale de défendeur (Cass. com., 27 mai 2008, n°06-20.483).

C’est donc à bon droit que la Cour de cassation a écarté l’application de ces règles à l’action en paiement introduite par le débiteur placé en liquidation judiciaire.

Cette solution s’inscrit dans le cadre d’une jurisprudence constante de la Cour de cassation (Cass. com., 19 décembre 1989, n°87-20.172, Cass. com., 27 mai 2008, n°06-20.483, Cass. com., 5 octobre 2010, n°09-70.346).

A rapprocher : Cass. com., 19 décembre 1989, n°87-20.172 ; Cass. com., 27 mai 2008, n°06-20.483 ; Cass. com., 5 octobre 2010, n°09-70.346 ; Articles L.622-22 et L.641-3 du Code de commerce

Sommaire

Autres articles

some
Les Experts de la Relance : Ensemble, relançons nos entreprises et bâtissons l’économie de demain
Simon Associés est partenaire du mouvement « Les Experts de la Relance » – une initiative des banques d’affaires Arjil & Associés, Linkapital et Societex – et, par conséquent, devient un Ambassadeur du Mouvement !
some
Réseaux : comment traverser la crise ?
La gestion de crise est une technique avec ses codes et modalités. Cet article propose une grille de lecture synthétique des questions essentielles à traiter.
some
[VIDÉO] Philippe PICHLAK, Manager de transition
Dans cette vidéo, Philippe PICHLAK aborde la nécessaire transformation des entreprises de service et l'importance de la qualité de l'accompagnement durant ces périodes de transformation.
some
Le sort du débiteur personne physique à la suite de la résolution du plan de continuation
La résolution du plan de continuation d’un débiteur personne physique peut être décidée dès lors que ce dernier ne respecte pas les obligations contenues aux termes dudit plan. Toutefois, une procédure collective ne peut être ouverte, à la suite de...
some
Qualité à agir du liquidateur contre une EIRL malgré l’absence de mention de celle-ci dans le jugement d’ouverture
En application de l’article 680-2 du Code de commerce, lorsqu’un entrepreneur individuel à responsabilité limitée est soumis à une procédure collective à raison de son activité professionnelle, les dispositions des titres I à IV du livre VI de ce code...
some
Modalités de la consultation des créanciers dans le cadre d’un plan de sauvegarde
La notification au créancier d’une lettre de consultation à laquelle n’est pas joint l’un des documents exigés par l’article R.626-7 du Code de commerce ne fait pas courir le délai de réponse prévu par l’article L.626-5, alinéa 2 du même…