webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Restructuring
 

Information du liquidateur et protection du salarié

Cass. soc., 1er juin 2017, n°16-22.221

Il appartient au salarié qui se prévaut d'une protection en raison d'un mandat extérieur à l'entreprise d'établir qu'il a informé le liquidateur de l'existence de ce mandat au plus tard lors de l'entretien préalable au licenciement, ou, s'il s'agit d'une rupture ne nécessitant pas un entretien préalable, au plus tard avant la notification de l'acte de rupture, ou que le liquidateur en avait connaissance.

Ce qu’il faut retenir : Il appartient au salarié qui se prévaut d'une protection en raison d'un mandat extérieur à l'entreprise d'établir qu'il a informé le liquidateur de l'existence de ce mandat au plus tard lors de l'entretien préalable au licenciement, ou, s'il s'agit d'une rupture ne nécessitant pas un entretien préalable, au plus tard avant la notification de l'acte de rupture, ou que le liquidateur en avait connaissance.

Pour approfondir : En l’espèce, Mme X. a été engagée le 1er juin 2011 en qualité de responsable des ressources humaines par M. Y., lequel exploitait en son nom personnel l’entreprise A. Parallèlement, depuis le mois de décembre 2002, Mme X. exerçait les fonctions de conseiller prud'homme.

Par jugement du 27 septembre 2012, le tribunal de commerce a placé M. Y en redressement judiciaire puis, par jugement du 27 novembre 2012, en liquidation judiciaire.

La salariée, à la suite de son entretien préalable, s’est vue notifier par lettre du 12 décembre 2012 du liquidateur son licenciement pour motif économique, avec une proposition d'adhésion à un contrat de transition professionnelle. Mme X. a adhéré à ce dispositif. Son contrat de travail a pris fin le 31 décembre 2012.

Mme X., considérant être en droit de se prévaloir de la protection attachée à son mandat de conseiller prud'homme, conformément aux dispositions de l’article L.2411-22 du Code du travail, a contesté le licenciement.

Par arrêt en date du 2 avril 2015, la Cour d'appel de Lyon a débouté Mme X. de sa demande de nullité du licenciement pour motif économique et de ses demandes d'indemnité pour violation du statut protecteur et de dommages-intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Mme X. a alors formé un pourvoi en cassation.

Par arrêt en date du 1er juin 2017, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi considérant, sur le premier moyen, que la Cour d'appel, après avoir constaté que la salariée n'avait pas informé le liquidateur lors de l'entretien préalable de l'existence de son mandat de conseiller prud'homme, que la salariée n'établissait pas non plus que ce dernier en avait connaissance et que le liquidateur justifiait au contraire que l'employeur avait omis de l'en informer, a exactement déduit que la salariée ne pouvait pas se prévaloir de la protection attachée à son mandat.

En effet, selon la chambre sociale, « il appartient au salarié qui se prévaut d'une protection en raison d'un mandat extérieur à l'entreprise d'établir qu'il a informé le liquidateur de l'existence de ce mandat au plus tard lors de l'entretien préalable au licenciement, ou, s'il s'agit d'une rupture ne nécessitant pas un entretien préalable, au plus tard avant la notification de l'acte de rupture, ou que le liquidateur en avait connaissance ».

A rapprocher : Cass. soc. 15 avril 2015, n°13-25.283 ; Cass. soc., 14 sept. 2012, n°11-21.307

VOIR AUSSI

Le rejet de la créance déclarée entraîne son extinction

Cass. com., 4 mai 2017, n°15-24.854

- Vu : 3308

Alors même qu’il est constant qu’une créance non déclarée au passif d’une procédure collective est inopposable, le rejet de celle-ci par le juge-commissaire entraîne son extinction.

> Lire la suite

Obligation pour le juge-commissaire d’inviter à la justification des créances - Cass. com., 5 juin 2012, pourvoi n°11-17.603

- Vu : 6480

Dans cet arrêt , la Cour de Cassation se prononce en matière de sanction de l’absence ou de l’insuffisance de documents justificatifs de la déclaration de créance, et plus particulièrement sur les conditions permettant au juge-commissaire de rejeter une créance au motif qu’elle ne serait pas suffisamment justifiée.

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 105540
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 87848
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 43614
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 43229
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©