webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Immobilier
 

Registre public d’accessibilité dans les ERP

Décret n° 2017-431 du 28 mars 2017 relatif au registre public d'accessibilité

Dans un délai de six mois à compter de la publication de l’arrêté précisant le décret du 28 mars 2017, tous les Etablissements Recevant du Public (ERP) devront mettre à disposition un registre public contenant diverses informations relatives aux prestations fournies par l’établissement et à leur accessibilité.



Ce qu’il faut retenir : Dans un délai de six mois à compter de la publication de l’arrêté précisant le décret du 28 mars 2017, tous les Etablissements Recevant du Public (ERP) devront mettre à disposition un registre public contenant diverses informations relatives aux prestations fournies par l’établissement et à leur accessibilité.
 

Pour approfondir : En vertu du décret du 28 mars 2017, pris en Conseil d’Etat en application de l’article 6 de la loi n°2015-988 du 5 août 2015 (article L.111-7-3 du Code de la construction et de l'habitation) ratifiant l’ordonnance accessibilité du 26 septembre 2014, les exploitants et propriétaires d’établissements recevant du public (ERP), neufs et situés dans un cadre bâti existant, devront tenir à jour un registre public d'accessibilité.

Selon le décret, publié au JORF le 30 mars 2017, le registre doit mentionner les dispositions ayant été prises pour permettre à tous, notamment aux personnes handicapées et quel que soit leur handicap, de bénéficier des prestations en vue desquelles l'établissement a été conçu. Le contenu et les modalités du registre public d'accessibilité ont été récemment définis par voie d’arrêté du 20 avril 2017 (paru le 22 avril 2017 au JORF), selon la catégorie et le type d'établissement, en distinguant, d'une part, les catégories 1 à 4, d'autre part, la catégorie 5. L’information délivrée par le registre doit être diffusée par des moyens accessibles et adaptés à toute forme de handicap et il doit pouvoir être consulté par le public sur place au principal point d'accueil accessible de l'établissement, éventuellement sous forme dématérialisée. A titre alternatif, il est mis en ligne sur un site internet.

Cette nouvelle obligation devrait permettre à l’ensemble des citoyens de s’informer plus facilement sur les démarches de mise en accessibilité des lieux publics. En effet, conformément aux exigences de l’article R. 111-19-60 du CCH, créé par le décret du 28 mars dernier, le registre devra contenir trois séries d’informations :

  • une information complète relative aux prestations qu’offre l’établissement en question, notamment pour permettre l’accessibilité des personnes victimes de perte d’autonomie ;
  • la liste des pièces administratives et techniques relatives à l’accessibilité de l’établissement aux personnes handicapées ;
  • la description des actions de formation des personnels chargés de l’accueil des personnes handicapées ainsi que leurs justificatifs.

Le registre devra être mis à disposition du public dans un délai de six mois à compter du jour de la publication de l’arrêté, soit d’ici le 22 octobre 2017.
 

A rapprocher : Articles L.111-7 à L.111-8-4, R.111-19-7 à R.111-19-12 du Code de la construction et de l'habitation ; Arrêté du 20 avril 2017 relatif à l'accessibilité aux personnes handicapées des établissements recevant du public lors de leur construction et des installations ouvertes au public lors de leur aménagement

VOIR AUSSI

Promesse de vente et rétractation : l’agent immobilier doit vérifier la signature sur le recommandé

Cass. civ. 3ème, 21 mars 2019, n°18-10.772

- Vu : 1279

L’agent immobilier doit vérifier la sincérité, au moins apparente, de la signature figurant sur l’avis de réception de la lettre recommandée adressée aux acquéreurs, à défaut sa responsabilité est engagée.

> Lire la suite

La délégation de paiement au profit du sous-traitant - Cass. civ. 3ème, 12 juin 2013, pourvoi n°12-21.317

- Vu : 6312
Le maître d’ouvrage qui ne demande pas à l’entrepreneur principal de justifier la fourniture d’une caution, doit s’assurer que celui-ci a accepté la délégation de paiement au profit du sous-traitant. > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 107098
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 88035
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 44192
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 43537
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©