webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Restructuring
 

Le préjudice personnel du dirigeant, un préjudice distinct de celui des créanciers

Cass. com., 3 février 2016, pourvoi n°14-25.695

Le dirigeant a qualité pour demander en justice la réparation de son préjudice personnel et distinct au titre de la perte pour l’avenir de ses rémunérations. A l’inverse, seul le liquidateur judiciaire a qualité pour agir dans le cadre d’une dépréciation du fonds de commerce d’une société placée en liquidation judiciaire...

Ce qu’il faut retenir : Le dirigeant a qualité pour demander en justice la réparation de son préjudice personnel et distinct au titre de la perte pour l’avenir de ses rémunérations. A l’inverse, seul le liquidateur judiciaire a qualité pour agir dans le cadre d’une dépréciation du fonds de commerce d’une société placée en liquidation judiciaire, puisque la dépréciation du fonds de commerce constitue, en tant que gage commun des créanciers, une fraction du préjudice collectif des créanciers.

Pour approfondir : L’article L. 622-20 du Code de commerce dispose que « le mandataire judiciaire désigné par le tribunal a seul qualité pour agir au nom et dans l’intérêt collectif des créanciers ».

La notion d’action tendant à la défense de l’intérêt collectif des créanciers est une notion essentielle du droit des entreprises en difficulté. En effet, seul le représentant des créanciers (mandataire judiciaire, liquidateur judiciaire, commissaire à l’exécution du plan) a qualité pour agir en défense de l’intérêt collectif des créanciers.

Cet arrêt illustre à nouveau la notion de défense de l’intérêt collectif des créanciers, récemment définie par la Cour de cassation comme une action tendant à la « protection et à la reconstitution du gage commun des créanciers » (Cass. com., 2 juin 2015, n°13-24714).

En l’espèce, une société s’est vue consentir par une banque un prêt destiné à l’acquisition d’un fonds de commerce dont le remboursement devait être garanti par une assurance couvrant les échéances du prêt, en cas, notamment, d’arrêt de travail (pour quelques raisons que ce soit) du dirigeant, également associé unique de la société emprunteuse.

Le dirigeant ayant dû cesser son activité pour raison médicale, a sollicité auprès de son assurance la prise en charge des échéances de remboursement du prêt.

En raison de l’opposition de l’organisme au titre d’une exception de non-assurance, le dirigeant a assigné la banque en responsabilité.

Après l’ouverture de deux procédures de liquidation judiciaire à l’encontre de la société et du dirigeant, le liquidateur de ce dernier a repris l’instance et a sollicité du Tribunal une indemnisation des préjudices personnels subis, notamment au titre de (i) la perte pour l’avenir de ses rémunérations, et (ii) de la dépréciation du fonds de commerce en raison de l’ouverture de la liquidation judiciaire.

Jugeant l’action du liquidateur judiciaire recevable, les juges du fond ont condamné la banque à payer à la procédure de liquidation judiciaire une certaine somme en réparation au titre des pertes de rémunérations consécutives à la Liquidation judiciaire de la société, et de la dépréciation du fonds de commerce, principal actif de la société dont le dirigeant était l’unique associé.

La Cour de cassation a censuré l’arrêt rendu par la Cour d’appel, mais seulement en ce qu’elle a condamné la banque à compenser la dépréciation du fonds de commerce, puisqu’elle a jugé que le préjudice en cause n’était ni distinct ni personnel au dirigeant, la dépréciation du fonds de commerce ne constituant qu’une fraction du préjudice subi par la collectivité des créanciers, et qu’à ce titre, seul le liquidateur judiciaire en sa qualité de représentant de l’intérêt collectif des créanciers avait qualité à agir. Le principal apport de cet arrêt réside dans l’appréciation qui est faite par la Haute Juridiction du caractère personnel et distinct du préjudice subi par le dirigeant qui ne peut solliciter de réparation qu’au titre de la perte de sa rémunération, la dévalorisation du fonds de commerce résultant de l‘ouverture d‘une liquidation judiciaire ne constituant pas un préjudice personnel et distinct du dirigeant.

A rapprocher : Cass. com., 29 septembre 2015, pourvoi n°13-27.587

VOIR AUSSI

Précisions sur le bénéfice du privilège de pluviôse

Cass. com., 20 septembre 2017, n°15-28.812

- Vu : 788

Doivent être qualifiés d’ouvrages publics, au sens du privilège de pluviôse, les biens immeubles résultant d’un aménagement qui sont directement affectés à un service public, y compris s’ils appartiennent à une personne privée chargée de l’exécution de ce service public.

> Lire la suite

Cession d’entreprise : portée de la clause de substitution stipulée dans l’offre de reprise - Cass. Com., 16 septembre 2014, pourvoi n°13-17.189

- Vu : 7462
L’obligation de garantie du substituant à l’égard de sa substituée dans le cadre d’une cession d’entreprise se limite à l’exécution du plan et ne s’étend pas au paiement d’un prêt transféré. > Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 81574
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 73196
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38844
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 36243
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©