webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Restructuring
 

L’arrêt des procédures d’exécution contre le débiteur en procédure collective

Cass. com., 17 novembre 2015, pourvoi n°14-18.345

La procédure de saisie immobilière étant arrêtée, en application de la règle de l’arrêt des procédures d’exécution, la Cour d’appel n’a pas à se prononcer sur les contestations concernant la régularité de la saisie.

Ce qu’il faut retenir : La procédure de saisie immobilière étant arrêtée, en application de la règle de l’arrêt des procédures d’exécution, la Cour d’appel n’a pas à se prononcer sur les contestations concernant la régularité de la saisie.

Pour approfondir : Selon un acte notarié du 9 novembre 2011, une banque a consenti un prêt à une SCI, affectant à titre hypothécaire, l’immeuble lui appartenant.

La banque ayant vainement mis en demeure la SCI de la rembourser, celle-ci lui a délivré, le 11 septembre 2012, un commandement de payer valant saisie immobilière. Le 5 décembre 2012, la banque a assigné la SCI à l’audience d’orientation. Le 22 octobre 2013, la SCI a fait l’objet d’une procédure de sauvegarde.

Par jugement d’orientation du 4 novembre 2013 le juge de l’exécution a rejeté les contestations soulevées par la SCI et ordonné la vente aux enchères publiques de l’immeuble saisi et fixé la date d’audience d’adjudication au 10 mars 2014. Ce jugement est partiellement réformé en ce qu’il avait ordonné la vente forcée de l’immeuble, non en ce qu’il avait rejeté les contestations de la SCI. Seule la procédure de saisie stricto sensu est arrêtée mais le débat sur la contestation de sa régularité s’est poursuivi. La Cour de cassation casse l’arrêt d’appel : « En statuant ainsi, alors que la procédure de saisie immobilière étant arrêtée, elle n’avait pas à se prononcer sur les contestations concernant sa régularité, la cour d’appel a violé [l’article L.622-21, II, du Code de commerce] ».

Selon l’article L.622-21, II, dans sa nouvelle rédaction (ordonnance du 18/12/2008) : « [Le jugement d’ouverture] arrête ou interdit également toute procédure d’exécution de la part de ces créanciers tant sur les meubles que sur les immeubles ainsi que toute procédure de distribution n’ayant pas produit un effet attributif avant le jugement d’ouverture ». La Cour de cassation applique donc cette règle dans cet arrêt du 17 novembre 2015 de manière extensive. Selon la Haute Juridiction en effet, la contestation portant sur la régularité de la procédure de saisie immobilière n’a plus de raison d’être lorsque cette procédure est arrêtée. A noter cependant que les contestations portant sur la régularité de la saisie pourraient présenter un intérêt pour le débiteur, lorsque notamment la procédure de saisie reprend son cours suite au prononcé d’une liquidation judiciaire en application de l’article L.642-18 alinéa 2 du Code de commerce.

A rapprocher : Cass. com, 4 mars 2014, pourvoi n°13-10.534 ; article L.622-21 II du Code de commerce

VOIR AUSSI

Caducité de l’appel contre l’ordonnance d’admission de créance en l’absence de signification des conclusions au mandataire judiciaire non constitué

Cass. com., 13 décembre 2017, n°16-17.975

- Vu : 598

Le débiteur, qui relève appel d’une décision d’admission de créance, doit intimer le mandataire judiciaire et, si ce dernier n'a pas constitué avocat, lui signifier ses conclusions d'appel dans le délai prévu par l'article 911 du Code de procédure civile sous peine de caducité totale de la déclaration d’appel.

> Lire la suite

Les droits de la défense du dirigeant poursuivi en comblement de passif - Cass. com., 10 janvier 2012, pourvoi n°10-24.426

- Vu : 6208
Le dirigeant de société placée en liquidation judiciaire, poursuivi en comblement de l’insuffisance d’actif, a le droit de consulter le rapport demandé par le Tribunal. > Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 78305
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 67286
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38553
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 35389
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©