webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >IT / IP
 

Les dépôts frauduleux

CA Paris, 19 octobre 2011, R.G. n° 10/18466

Le signe choisi comme marque ne doit pas porter atteinte aux droits des tiers.



Le signe choisi comme marque ne doit pas porter atteinte aux droits des tiers. En effet, le signe doit être disponible, ce qui suppose qu’aucun droit antérieur sur celui-ci ne soit déjà constitué ; ces antériorités peuvent être de plusieurs natures et ne consistent pas nécessairement en une marque antérieure. Celui qui s’estime victime d’une fraude peut exercer une action en revendication afin de récupérer la propriété de la marque qui aura été déposée en fraude de ses droits.

Dans cette affaire, une société exerçait une action en revendication de la propriété d’une marque à l’encontre de celui qui, pendant de nombreuses années, avait été le directeur commercial de cette société. Il avait cru pouvoir déposer comme marque la dénomination qui constituait par ailleurs  la dénomination sociale de la demanderesse. Le Tribunal de grande instance avait accueilli cette action en revendication. Sa décision est approuvée par la Cour d’appel aux termes de cet arrêt rendu sur le fondement des articles L.712-6 du code de la propriété intellectuelle, qui permet à la personne estimant avoir un droit sur une marque d’en revendiquer la propriété, et L.711-4 du même code selon lequel ne peut être adopté comme marque un signe portant atteinte à des droits antérieurs.

En l’espèce, la demanderesse ne disposait plus de marque sur la dénomination en cause faute d’avoir procédé à son renouvellement ; toutefois, la Cour prend soin de relever que c’est en tant que dénomination sociale qu’elle faisait valoir ses droits sur ce signe. Elle caractérise ensuite l’intention frauduleuse du déposant au regard des faits de l’espèce. En effet, il ne pouvait ignorer les droits antérieurs sur la dénomination sociale de la société dont il avait été salarié pendant plus de six ans. En outre, il avait présenté une offre de reprise des actifs de cette société dans le cadre de la procédure de liquidation judiciaire dont elle faisait l’objet. Enfin, des éléments versés aux débats permettaient d’établir qu’il avait tiré indûment profit de la valeur patrimoniale attachée à la dénomination sociale de la demanderesse.

L’action en revendication permet de transférer la propriété de la marque déposée en fraude des droits d’un tiers. Cette action en revendication permet ainsi à celui qui, n’ayant pas déposé à titre de marque un signe qu’il exploite ou, comme en l’espèce, n’ayant pas renouvelé sa marque, de récupérer celle qui aura été déposée en fraude de ses droits par un tiers à condition toutefois d’établir l’intention frauduleuse.

 

VOIR AUSSI

Précisions sur les obligations de la tête de réseau française en cas de crise de la marque

CA Paris, 16 décembre 2015, RG n°13/14048

- Vu : 3983

La filiale française d’un groupe international n’engage pas sa responsabilité auprès de ses distributeurs lorsque, en période délicate, son comportement est conforme aux solutions espérées.

> Lire la suite

La personne morale ne peut être « auteur » au sens du Code de la propriété intellectuelle

Cass. civ. 1ère, 15 janvier 2015, pourvoi n°13-23.566

- Vu : 5926
La Cour de cassation rappelle qu’en matière de droit d’auteur – en l’espèce appliqué au logiciel – une personne morale ne peut avoir la qualité d’auteur sur un logiciel (protégé par le droit d’auteur). > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 107098
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 88035
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 44192
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 43537
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©