webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Immobilier
 

Exploitation d’un commerce : non-atteinte aux droits des autres copropriétaires - Cass. civ. 3ème, 29 fév. 2012, pourvoi n°10-28.618

Lorsque l’activité commerciale exercée est source de nuisances constitutives d’un trouble anormal de voisinage pour les copropriétaires, il convient de prendre les mesures de nature à les faire cesser.

Dans un immeuble en copropriété, le locataire du lot « garage » situé au rez-de-chaussée exploitait un fonds de commerce de débit de boissons, restauration et bar de nuit. Le règlement de copropriété prévoyait que ce garage pouvait être utilisé « pour le stationnement des véhicules ou pour l’exploitation commerciale ou professionnelle ».

Des copropriétaires, se plaignant de nuisances sonores et olfactives, diurnes et nocturnes, avaient demandé la cessation de cette activité commerciale.

La cour d’appel retient que le règlement de copropriété ne prévoyant aucune restriction d’usage commercial, l’exercice d’une activité commerciale dans ce lot n’était pas contraire à la destination de l’immeuble.

L’arrêt est cassé au motif que la cour d’appel avait constaté que l’activité commerciale exercée était source de nuisances constitutives d’un trouble anormal de voisinage pour les copropriétaires, mais n’avait pas pris les mesures de nature à les faire cesser et n’avait pas tiré les conséquences légales de ses propres constatations.

VOIR AUSSI

Interprétation stricte de l’objet de la transaction et du différend auquel elle met fin

Cass. civ. 3ème, 11 avril 2019, n°18-16.061

- Vu : 1340

La transaction qui ne comporte aucune mention relative au dépôt de garantie versé par le preneur à la conclusion du bail, ne règle pas le sort de celui-ci après libération des lieux, de sorte que le preneur pouvait déduire du montant de l’indemnité transactionnelle versée au bailleur au titre de la transaction, le montant dudit dépôt de garantie.

> Lire la suite

Droit de repentir et prescription de l’action en paiement de l’indemnité d’occupation

Cass. civ. 3ème, 18 janvier 2018, n°16-27.678, P+B

- Vu : 1269

Dans le cas particulier de l’exercice par le bailleur de son droit de repentir, le bail renouvelé ne prend effet qu’à compter de la notification au preneur de l’intention du bailleur de renouveler le bail...

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 97957
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 86477
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 41062
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 40484
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©