webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Concurrence consommation
 

Prise en compte d’une interruption de la relation commerciale pour le calcul du préavis - CA Paris, 30 mai 2013, RG n°10/24267

Une société de formation avait effectué différentes missions de formation du personnel d’un grand groupe bancaire, entre 1990 et 2004. En 2003, le groupe bancaire avait lancé un appel d’offres relatif à son programme de formation, auquel la société de formation n’avait pas été invitée à participer ; le marché avait donc été attribué à un tiers.

La société de formation a cessé son activité en 2005 et a entrepris d’assigner le groupe bancaire en rupture brutale des relations commerciales, sur le fondement de l’article L.442-6, I, 5° du code de commerce. Elle reprochait notamment au groupe bancaire de ne pas avoir respecté l’obligation légale de fournir un préavis raisonnable préalablement à la rupture des relations commerciales.

La Cour d’appel de Paris a confirmé le bien-fondé de la demande de la société de formation évincée, considérant que cette dernière aurait dû être avertie par écrit du lancement de la procédure d’appel d’offres, ce qui lui aurait permis de comprendre que le groupe bancaire entendait remettre en cause la relation commerciale les unissant.

En revanche, l’absence de preuve de relations commerciales entre les années 1992 et 1998 imposait de prendre en considération la seule période écoulée depuis 1998 pour le calcul du préavis qui aurait dû être accordé. Prenant en considération le fait que la société de formation avait manqué de prudence en concentrant son activité sur un seul partenaire, la Cour d’appel a fixé le préavis à six mois.


VOIR AUSSI

Rupture brutale des relations commerciales établies : aspects procéduraux

CA Rennes 22 mars 2016, n°14/02733 et CA Montpellier 22 mars 2016, n°15/01653

- Vu : 3806

Lorsqu’une cour d’appel non spécialisée est saisie d’un recours à l’encontre d’un jugement rendu dans un litige relatif à l’application de l’article L.442-6 du code de commerce, elle doit nécessairement relever d’office la fin de non-recevoir tirée de l’inobservation de la règle de compétence exclusive instaurée au bénéfice de la Cour d’appel de Paris ; cette règle de procédure s’applique aussi bien en matière d’appel qu’en cas de contredit de compétence.

> Lire la suite

Justification de la rupture brutale par une faute de comportement du cocontractant - CA Grenoble, 24 avril 2014, RG n°11/04956

- Vu : 5656
Les altercations entre le gérant d’une société et les salariés d’une autre société peuvent justifier l’absence de préavis dans la rupture de la relation commerciale. > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 84031
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 83961
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39347
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 37910
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©