webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Concurrence consommation
 

Vigilance sur les allégations d’économies d’énergie dans les objets domotiques

Communiqué de presse de la DGCCRF – 18 novembre 2019

La DGCCRF souhaite renforcer la protection des consommateurs en régulant les affirmations faites par les fabricants et vendeurs de thermostats connectés en matière d’économies d’énergie.



Constatant la multiplication des objets connectés dans le secteur de la domotique (pour la sécurité ou encore les économies d’énergie dans la maison), la DGCCRF a mené une enquête pour s’assurer de la loyauté des allégations faites auprès des consommateurs, en matière d’économie d’énergie.

En effet, les déclarations des fabricants et vendeurs de ces matériels en matière d’économie d’énergie sont déterminantes de la décision d’achat des consommateurs, et ne doivent donc pas être trompeuses.

La DGCCRF rappelle à juste titre que les « distributeurs d’objets connectés domotiques alléguant des économies d’énergie doivent informer les consommateurs en toute transparence du fondement de l’allégation, des conditions dans lesquelles les économies constatées ont été réalisées et de la possibilité effective pour l’acheteur potentiel de bénéficier du même avantage dans ses propres conditions d’usage. »

La DGCCRF a procédé à des investigations notamment quant aux résultats attendus de ces appareils, qui sont en pratique difficilement vérifiables par les consommateurs en raison de la technicité du produit.

Au total, dix distributeurs de thermostats connectés ont été contrôlés, avec des résultats de 60% de taux d’anomalie, qui ont conduit la DGCCRF à émettre cinq injonctions administratives et à dresser un procès-verbal. La DGCCRF indique avoir vérifié :

  • si l’origine des allégations était explicitée,
  • la référence bibliographique associée pertinente,
  • le caractère rigoureux de la méthode de calcul employée pour les mesures,
  • la loyauté de la présentation,
  • s’il existait des anomalies relatives aux conditions de compatibilité des appareils avec les systèmes de chauffage ainsi qu’aux simulateurs d’économie d’énergie en ligne.

En dehors d’affirmations frauduleuses sur une certification ne pouvant pas exister, la DGCCRF condamne principalement le fait que les études servant de base au calcul d’économie d’énergie présenté au consommateur pour le convaincre d’acquérir un thermostat contenaient des résultats calculés par rapport à une situation qu’elle qualifie d’irréaliste.

En la matière, les opérateurs sont donc tenus de présenter des études basées sur des situations réelles, prenant en considérant différentes situations d’installation, afin que l’échantillon sur lequel le produit est testé soit considéré comme représentatif et réaliste.

L’ensemble des études servant de base aux allégations devront bien entendu être conservées, afin de pouvoir être produites en cas de contrôle ou de litige ultérieur avec un consommateur par exemple.

A rapprocher : Communiqué de presse de la DGCCRF du 18 novembre 2019

VOIR AUSSI

Le défaut d’information annuelle de la caution et le rappel de sa sanction

Cass. civ. 1ère, 10 octobre 2019, n°18-19.211

- Vu : 386

Le défaut d’information annuelle de la caution, prévue à l’article 2293 du Code civil, est sanctionné par la déchéance de tous les accessoires de la dette, frais et pénalités.

> Lire la suite

Crédit et interdépendance des contrats : l’emprunteur doit subir un préjudice pour engager la responsabilité de l’établissement prêteur

Cass. civ. 1ère, 22 mai 2019, n°18-16.150

- Vu : 1634

La demande de résolution du crédit doit être rejetée dès lors que les emprunteurs ne subissent aucun préjudice consécutif au versement des fonds par le prêt lors de la délivrance des fonds.

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 100200
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 86839
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 41704
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 40842
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©