webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Concurrence consommation
 

Déséquilibre significatif, soumission et tentative de soumission

Cass. com., 14 févr. 2018, n°17-11.924

Seul engage la responsabilité de son auteur, sur le fondement de l'article L. 442-6 I 2° du code de commerce, le fait de soumettre ou de tenter de soumettre un partenaire commercial à des obligations créant un déséquilibre significatif dans les droits et obligations des parties.

Ce qu’il faut retenir :

Seul engage la responsabilité de son auteur, sur le fondement de l'article L. 442-6 I 2° du code de commerce, le fait de soumettre ou de tenter de soumettre un partenaire commercial à des obligations créant un déséquilibre significatif dans les droits et obligations des parties.

 

Pour approfondir :

En l’espèce, la société A, qui distribue des produits et accessoires électroniques, a souscrit un contrat de télésurveillance avec la société B et un contrat d'assurance avec la société C, aux droits de laquelle viennent les sociétés D et E ; un vol a été perpétré dans ses locaux sans que l'alarme n'ait fonctionné ; et, après avoir indemnisé la société A, la société C, subrogée dans les droits de cette dernière, a assigné la société B en responsabilité ; la société J.P. X... et A. Y..., mandataire au redressement judiciaire de la société A, est intervenue volontairement à l'instance pour réclamer des dommages-intérêts.

Pour dire que l'article 5.6 de ses conditions générales est réputé non écrit et condamner la société A à payer aux sociétés D et E la somme de 892 177,50 euros et à la société A la somme de 432 412,22 euros, la Cour d’appel (CA Paris, 25 oct. 2016) relève que :

  • s'agissant de l'application de l'article L. 442-6 du code de commerce, la mise en œuvre de la clause litigieuse impliquerait que la responsabilité de la société B ne saurait être engagée pour des dommages résultant du fonctionnement de l'installation ou de son non-fonctionnement pour quelque cause que ce soit ;
  • cette disposition vide le contrat de ce qui fait son essence même, à savoir le bon fonctionnement de la prestation d'alarme pour prévenir le vol,
  • et en déduit qu'une telle clause crée un déséquilibre significatif entre les obligations des parties aux dépens de la société A.

Selon le pourvoi, seul engage la responsabilité de son auteur, sur le fondement de l'article L. 442-6 I 2° du code de commerce, le fait de soumettre ou de tenter de soumettre un partenaire commercial à des obligations créant un déséquilibre significatif dans les droits et obligations des parties. Le pourvoi fait donc grief à la Cour d’appel de s’être abstenue de caractériser en l'espèce l'existence d'une tentative de soumission ou d'une soumission de la société A à la clause litigieuse, et donc l'absence de pouvoir de négociation de cette société, la cour d'appel privant ainsi sa décision de base légale au regard de l'article L. 442-6 I 2° précité.

Par l’arrêt commenté, la Haute juridiction casse et annule l’arrêt de la Cour d’appel de Paris dans les termes suivants : « Qu'en se déterminant ainsi, sans caractériser l'existence d'une tentative de soumission ou d'une soumission de la société Avenir à la clause litigieuse, la cour d'appel a privé sa décision de base légale ».

La solution adoptée par la Cour de cassation n’est guère surprenante. Le constat d’une absence de pouvoir réel de négociation paraît suffire pour caractériser la soumission, et l’importance de caractériser l’existence ou non d’un pouvoir de négociation a été soulignée par la Cour de cassation dans une décision Darty (Cass. com., 26 avr. 2017, n°15-27865). Mais encore fallait-il la caractériser. En s’abstenant de caractériser l’existence de cette condition essentielle à l’application du texte de l’article l’arrêt objet du pourvoi ne pouvait qu’être cassé.

 

A rapprocher : Panorama de jurisprudence 2016 - 2017 (116 décisions et avis commentés)

 

VOIR AUSSI

Nouvelle communication de minimis de la Commission européenne

Communication de la Commission européenne sur les accords d’importance mineure, 25 juin 2014

- Vu : 9182
La Commission européenne a publié une nouvelle communication de minimis. > Lire la suite

Parasitisme et référencement sur Google - CA Aix-en-Provence, 3 avril 2014, RG n°12/10894

- Vu : 4602
Le seul référencement sous la marque ou la dénomination sociale d’un concurrent ne suffit pas à caractériser un comportement parasitaire. > Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 82099
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 74780
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38966
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 36589
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©