webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Immobilier
 

Congé pour vente ou reprise : attention à joindre la notice d’information !

Arrêté du 13 décembre 2017 JORF n°0296 du 20 décembre 2017 - texte n°19

L’Arrêté du 13 décembre 2017 vient préciser le contenu de la notice d'information relative aux obligations du bailleur et aux voies de recours et d'indemnisation du locataire qui doit être jointe au congé délivré par le bailleur en raison de sa décision de reprendre ou de vendre son logement.

Ce qu’il faut retenir : L’Arrêté du 13 décembre 2017 vient préciser le contenu de la notice d'information relative aux obligations du bailleur et aux voies de recours et d'indemnisation du locataire qui doit être jointe au congé délivré par le bailleur en raison de sa décision de reprendre ou de vendre son logement.

Pour approfondir : Le congé donné par le bailleur au locataire peut être justifié par la décision de vendre ou de reprendre le logement.

Ce congé doit alors être notifié ou signifié dans les conditions de forme et de délai prévues à l'article 15 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989. Aux termes de cet article, il est prévu qu’ « à peine de nullité, le congé donné par le bailleur doit indiquer le motif allégué et, en cas de reprise, les nom et adresse du bénéficiaire de la reprise ainsi que la nature du lien existant entre le bailleur et le bénéficiaire de la reprise qui ne peut être que le bailleur, son conjoint, le partenaire auquel il est lié par un pacte civil de solidarité enregistré à la date du congé, son concubin notoire depuis au moins un an à la date du congé, ses ascendants, ses descendants ou ceux de son conjoint, de son partenaire ou de son concubin notoire ».

En outre, dans le souci d’informer le locataire sur la nature et l’étendue de ses droits en cas de délivrance d’un congé par le bailleur, le législateur avait complété le dispositif en précisant dans le nouvel article 15 issu de la loi ALUR du 24 mars 2014 « qu’une notice d’information relative aux obligations du bailleur et aux voies de recours et d’indemnisation du locataire est jointe au congé délivré par le bailleur en raison de sa décision de vendre ou de reprendre le logement. Un arrêté du ministre chargé du logement, pris après avis de la Commission nationale, détermine le contenu de cette notice ».

C’est précisément l’objet de l’arrêté pris le 13 décembre dernier, soit presque 4 ans après, et qui est entré en vigueur au 1er janvier 2018.

Il est par conséquent impératif pour les bailleurs de faire mention et d’intégrer cette notice dans le congé à compter de cette date. Cette notice est reproduite sur Legifrance (voir la notice). 

En effet, on sait que les mentions imposées par l'article 15 sont prescrites à peine de nullité. La jurisprudence fait cependant application en la matière de l'article 114 du Code de procédure civile, qui subordonne la nullité à la preuve d'un grief.

Cependant, dès lors que la notice précitée a précisément pour objet d’informer le locataire sur la nature et l’étendue de ses droits à la suite de la délivrance d’un congé délivré par le bailleur, les tribunaux saisis d’une demande visant à voir prononcer la nullité du congé pourraient être amenés à considérer que le défaut de communication de la notice d’information fait nécessairement grief.

A rapprocher : Article 15 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989

VOIR AUSSI

Obligations d’amélioration de la performance énergétique - Suspension dans son ensemble de l’exécution du décret du 9 mai 2017

CE, Ordonnance du 11 juillet 2017, n°411.578

- Vu : 1078

Par une  ordonnance du 11 juillet 2017, le juge des référés du Conseil d’Etat suspend dans son ensemble l’exécution du décret du 9 mai 2017, estimant que les conditions prévues par l’article L.521-1 du CJA sont remplies.

> Lire la suite

Nature de la garantie de paiement : obligation de faire ou mesure conservatoire ?

Cass. civ. 3ème, 13 octobre 2016, n°15-14.445

- Vu : 3581

La fourniture de la garantie de paiement due à l’entrepreneur par le maître d’ouvrage est une mesure conservatoire qui peut être ordonnée par le juge de la mise en état.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 83693
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 82490
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 39265
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 37712
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©