webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Concurrence consommation
 

Prise de position formelle de la DGCCRF concernant l’information du consommateur sur les prix

Arrêté du 9 août 2017

Entré en vigueur, le 1er octobre 2017, l’arrêté du 9 août 2017 relatif à la prise de position formelle de l'autorité administrative chargée de la concurrence et de la consommation sur les modalités d'information du consommateur sur les prix.



Ce qu’il faut retenir : Entré en vigueur, le 1er octobre 2017, l’arrêté du 9 août 2017 relatif à la prise de position formelle de l'autorité administrative chargée de la concurrence et de la consommation sur les modalités d'information du consommateur sur les prix.

Pour approfondir : Issu de l'ordonnance no 2015-1628 du 10 décembre 2015 (art. 1er), l'ancien article L. 113-3-3 (I et II) du code de la consommation, devenu, avec la recodification, l'article L. 112-5 permet aux entreprises de demander à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) de se prononcer sur la conformité de l'information sur les prix de vente qu’elles donnent aux consommateurs.

Cette mesure permet aux entreprises de se prémunir contre un changement d’appréciation de l’administration pouvant l’exposer à une sanction administrative financière prévue à l’article L. 131-6 du code de la consommation, pour manquement à l’information tarifaire.

Le Décret du 29 juin 2016 relatif à la partie réglementaire du code de la consommation, est venu encadrer les demandes des professionnels auprès de la DGCCRF concernant sa prise de position formelle sur l’information du consommateur des prix de vente. Le professionnel doit faire une demande expresse, écrite et détaillée quant aux modalités d’information sur les prix qu’il met en œuvre.

L’administration doit alors en apprécier le caractère lisible et compréhensible, l’adaptation au produit du procédé et support d’information choisi, ou encore la pertinence des raisons qui empêchent de calculer le prix à l’avance, et le caractère compréhensible du mode de calcul du prix.

L’arrêté du 9 août 2017, relatif à la prise de position formelle de la DGCCRF sur les modalités d'information du consommateur sur les prix, vient préciser en son article 1er, que « la demande du professionnel, mentionnée au premier alinéa de l'article L. 112-5 du code de la consommation, est effectuée au moyen du formulaire, téléchargeable sur le site internet de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes www.economie.gouv.fr/dgccrf et sur le site www.service-public.fr. » et est « accompagnée de tout document, notamment de photos, permettant à l'autorité administrative chargée de la concurrence et de la consommation de prendre position sur les modalités d'information du consommateur sur les prix des biens, produits et services proposées par le professionnel » (article 2 de l’arrêté).

Ainsi, à compter du 1er octobre 2017, date d’entrée en vigueur du présent arrêté, la demande du professionnel relative à la prise de position de la DGCCRF concernant l’information du consommateur sur les prix, sera effectuée au moyen d’un formulaire téléchargeable sur le site internet de la DGCCRF et sur le site internet du service public. La demande devra être accompagnée de tout document, notamment de photos, lui permettant de prendre position.

A rapprocher : Articles L. 112-5 et R. 112-1 du Code de la consommation

VOIR AUSSI

Clause de non-concurrence post-contractuelles et interdiction de créer un « réseau concurrent »

CA Paris, Pôle 5, chambre 4, 23 janvier 2019, n° 16/15238

- Vu : 1048

Les clauses de non-concurrence post-contractuelles s’interprètent restrictivement. Dès lors, un ensemble de points de vente exerçant la même activité sous une enseigne commune ne constitue pas un « réseau concurrent », ce qui implique l’existence de contrats de franchise comportant des obligations réciproques entre une tête de réseau décisionnaire et ses affiliés, ainsi qu’une organisation commune.

> Lire la suite

Rupture brutale de relations commerciales et préjudice indemnisable

CA Paris, 8 septembre 2017, n°15/23816

- Vu : 1763

En application de l'article L.442-6 I, 5° du Code de commerce, seuls sont indemnisables les préjudices découlant de la brutalité de la rupture, et non de la rupture elle-même.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 78307
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 67287
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38553
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 35389
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©